Compte rendu du Groupe de travail mouvement du 18 janvier 2013

lundi 21 janvier 2013
popularité : 1%

La préparation des règles du mouvement 2013 se fait dans un contexte politique particulier :

Les orientations du gouvernement vont apporter des modifications pour la rentrée prochaine et il est inquiétant de voir qu’à quelques mois du début du mouvement, il reste encore énormément d’incertitudes.


Ce qui va changer dans la circulaire mouvement.


    • Recrutement de plus de maîtres que de classes.

Les collègues qui voudraient obtenir ces postes (11 sont envisagés pour les Deux Sèvres) devront tout d’abord prendre connaissance du projet de l’école. Les représentants du personnel ne souhaitent pas que cela soit une charge en plus pour les directeurs.

L’administration souhaitait que ces postes soient prioritairement placés en premier vœu. Le SNUipp-FSU est intervenu afin que l’on puisse mettre ces postes à n’importe quelle place dans la liste.

Selon l’IA adjointe ces enseignants interviendraient prioritairement sur une école ou deux.


    • Scolarisation des enfants de moins de 3 ans.

Ces postes apparaîtraient au mouvement comme des postes d’adjoint et c’est l’équipe enseignante qui procéderait à la répartition des classes. Seulement 3 postes ont été proposés pour les Deux-Sèvres.


    • Modification des postes de décharge de direction.

Les décharges de direction jusque là regroupées en postes entiers risquent de disparaître (les postes portant les numéros 5000) pour permettre à l’administration d’y placer les étudiants en master 2 qui devront effectuer 9 heures en classe par semaine. Le SNUipp-FSU s’est opposé à ce changement. Ce sont encore les collègues qui vont subir les effets d’une réforme mal anticipée.

Les collègues touchés par cette mesure seraient considérés comme victimes de carte scolaire et bénéficieront d’une majoration de barème pour fermeture de poste soit 15 points.


    • Modification dans les points de bonification.

30 points (au lieu de 10) seront accordés aux maîtres affectés 3 années (au lieu de 5) dans des écoles réputées non attractives, à la demande de l’administration.

Le SNUipp a demandé que les enseignants non spécialisés nommés sur des postes ASH obtiennent les 10 points de bonification au bout de 3 ans au lieu de 5.


Les demandes du SNUipp-FSU 79.


Le SNUipp demande depuis des années qu’une réelle deuxième phase de mouvement soit organisée. Cela conduirait à ne plus avoir d’affectations d’office et apporterait plus de transparence à ce deuxième temps du mouvement. Les collègues sans affectation pourraient refaire des vœux sur une liste de postes restés vacants.


Actuellement, si un collègue perd son poste suite à une mesure de carte scolaire, il doit le mettre en premier vœu pour l’obtenir à nouveau en cas de réouverture. Le SNUipp-FSU a demandé que ce vœu ne soit pas forcément écris au rang 1 (mais aussi au rang 2 ou au 3) pour leur permettre de demander un ou deux postes plus intéressants.


Cette année encore les dates d’ouverture du serveur seront à cheval sur les vacances de printemps. Cela laisse très peu de temps aux collègues pour entrer en contact avec les écoles. Le SNUipp-FSU a demandé que ce calendrier soit avancé d’une semaine. ouverture probable du serveur du 8 au 26 avril.


Le SNUipp-FSU 79 a demandé que les collègues puissent faire des renonces de postes, c’est à dire que ceux qui voudraient à tout prix quitter leur poste pour des raisons motivées et ne plus en être titulaire devraient faire une demande motivée à leur IEN de renonce de poste. Leur poste serait donc vacant.


Nous avons aussi proposé que soit intégrée au mouvement la notion de volontaires ASH. C’est à dire que des collègues pourraient laisser leur poste pendant un an pour « essayer » un poste dans l’ASH en restant titulaires de leur poste d’origine.


Les représentants de l’administration semblent ne pas vouloir intégrer ces demandes.

Toutes ces propositions de modification seront étudiées lors de la CAPD du 29 janvier.

En conclusion, le SNUipp-FSU 79 déplore la précipitation dans la mise en place des réformes et malheureusement, ne peut que prédire un mouvement offrant peu de possibilités aux collègues. Avec les étudiants en master 2 à placer, les Professeurs des écoles stagiaires, il ne restera que peu de postes pour les titulaires qui souhaiteront en changer.