Fusion des académies : l’académie de Poitiers en péril

jeudi 24 mai 2018
popularité : 9%

 Fusion des académies : annonce mi-juin ? L’académie de Poitiers en péril !

 

Dans un rapport publié le 13 mai, l’Inspection générale de l’éducation nationale fait un bilan de la mise en œuvre des régions académiques créées en 2015, dont elle tire la conclusion qu’il est nécessaire d’aller plus loin. Ce rapport préconise d’arriver à l’horizon 2021 à 13 académies métropolitaines dont la carte se superposerait à celle des 13 nouvelles régions, chaque région académique devant élaborer un projet académique de fusion.

Les précautions des rapporteurs ne masquent pas que l’un des objectifs à terme est de modifier le périmètre de gestion des personnels, en commençant par des "petites régions" comme la Normandie, les Hauts de France ou la Nouvelle aquitaine !

Le rôle de l’administration centrale serait recentré sur le pilotage et la conception et « les recteurs [devraient] voir renforcer leurs compétences en matière de gestion de personnels avec la déconcentration au niveau académique de tous les actes de gestion ». La question du mouvement des personnels du second degré et de leur recrutement est clairement identifiée.

Le rapport préconise également de réexaminer la carte des circonscriptions du 1er degré, d’expérimenter de nouvelles formes d’organisation territoriale et d’aborder la question du statut des écoles et de leurs directions. Ce ne sera pas sans conséquence sur la gestion des personnels du premier degré qui perdrait l’expertise de proximité.

Le ministère doit annoncer ses arbitrages pour le début du mois de juin.

La FSU intervient pour défendre le modèle académique, contre les fusions envisagées dont elle interroge le sens et la pertinence

En effet, outre les mutualisations de service et de moyens, et les économies d’échelle ainsi recherchées, cette réorganisation territoriale s’inscrit dans la perspective de donner toujours plus de compétences aux régions pour les inscrire dans le schéma européen. Les inégalités territoriales, l’accompagnement des personnels, les conditions de réussites des élèves sont absentes du rapport. En quoi des académies plus grandes, pouvant atteindre 2 millions d’élèves permettront au système éducatif de mieux remplir son rôle ?

La FSU défend que les politiques publiques en matière d’éducation doivent être définies nationalement et les cadres de gestion des personnels rester pilotés concrètement par le ministère.

Pour la FSU, la régionalisation de l’éducation, à laquelle la rapport conduit, ne peut mener qu’à davantage d’inégalités dans l’accès des jeunes aux qualifications.

La FSU/CGT, comme l’ensemble des organisations syndicales, a échangé avec le Recteur de Poitiers sur l’annonce de la disparition des rectorats de Limoges et de Poitiers, au profit de celui de Bordeaux pour la rentrée 2021. C’est ce que préconise le rapport de l’IGAENR et le ministre Blanquer qui l’a évoqué ce week-end en Creuse.

Le Recteur de Poitiers, Armel de la Bourdonnaye , a déclaré :

  • qu’il n’avait pas de connaissances particulières sur les projets du gouvernement pour l’académie de Poitiers

  • qu’il ne savait pas ce qui allait être retenu de ce rapport, simple réorganisation avec plus de pouvoirs au recteur de Bordeaux ou totale refonte des organisations

  • qu’il pensait que la décision finale des ministères, au départ annoncé pour fin mai, serait connue mi-juin ( il y a un conseil des recteurs le 14 juin)

Le SNUipp-FSU vous tiendra au courant des décisions des ministères car un certain nombre de points du rapport sont particulièrement inquiétants : un seul IA sur plusieurs départements, fusion des budgets du 1er et 2nd degré, modification du statut des écoles et des directions d’écoles en lien avec le collège, fusion des corps d’inspection 1er et 2nd degré