Compte-rendu du CTSD du 4 septembre 2018

mardi 4 septembre 2018
popularité : 19%

Ce mardi 3 septembre se tenait le CTSD de rentrée. Le DASEN avec encore 9,5 postes à répartir pour cette rentrée scolaire.

Personnes présentes :

Représentants de l’administration :

Mr Picaud IA-DASEN,

Mme Séchet IEN Adjointe,

Mr Mirval IEN Bressuire,

Mme Parizot IEN Niort Ouest Préélémentaire,

Mme Barzotti IEN Niort Sud,

Mme Lambin IEN Melle,

Mme Clisson IEN Thouars,

Mr Gay IEN Parthenay,

Mme Boulineau IEN Niort-St Maixent,

Mme Clisson IEN ASH,

Représentants des personnels :

SNUipp-FSU 79 : 5

Snudi-FO : 2

SGEN CFDT : 1

SE-UNSA : 2

Le SNUipp-FSU a ouvert l’instance en lisant une déclaration liminaire. Pour le SNUipp-FSU la dégradation de la politique menée par le gouvernement nous fait franchir un pas de plus vers une société inégalitaire et libérale.

Lire la déclaration du SNUipp-FSU ici

Carte scolaire (phase d’ajustement de rentrée)

Le directeur Académique bénéficiait pour préparer la rentrée scolaire de 9,5 postes.

Lors de la carte scolaire de juin, il avait souhaité anticiper les dédoublements des CE1 en REP qui seront imposés à la rentrée prochaine. 2 postes avaient donc été provisionnés sur les écoles de Jean-Zay et Emile Zola à Niort. Les collègues de l’école de Jean-Zay ont eu la mauvaise surprise le jeudi 30 août d’apprendre qu’ils devaient fonctionner avec une classe de moins. L’intervention du SNUipp-FSU a permis d’interpeller rapidement le DASEN et de le faire revenir sur la situation, qui était manifestement liée à un malentendu ...

Le DASEN a aussi rappelé que 9 moyens existaient sur le département pour l’accompagnement des élèves allophones, et qu’il faudrait peut-être ré-abonder ces moyens l’année prochaine.

Concernant la carte scolaire, le DASEN n’a ouvert que sur les postes qui étaient au dessus du seuil d’ouverture, selon les règles de la carte scolaire en vigueur dans le département.

(28 par classe pour les nouvelles ouvertures et 27 par classe pour les écoles ayant subi une fermeture au cours des 2 premières phases de carte scolaire.)

Ouvertures  :

Niort Jean Macé Maternelle

Niort Paul Bert maternelle

Bressuire J. Ferry élémentaire

Magné primaire (réouverture). La décharge de direction passe donc de 0,25 % à 0,33 %

Faye L’Abesse primaire

0,4 ETP seront dédiés à la création d’un poste adapté de courte durée (PACD)

A coté de ces ouvertures, le DASEN a choisi d’anticiper la rentrée prochaine avec le dédoublement des CE1 qu’il faudra faire en REP Ces postes seront donc des moyens supplémentaires dans les écoles de REP suivantes :

Niort Pérochon

Cerizay Pérochon

Thouars Anatole France

1 nouveau poste de remplaçant basé sur Niort et qui sera mis en direction des écoles politique de la ville.

Vote

Le SNUipp-FSU 79 a voté contre cette carte scolaire (le Snudi-Fo contre et le SE-Unsa et le SGEN-Cfdt se sont abstenus  !)

A côté de ces créations de postes, le SNUipp-FSU a défendu des écoles très proches du seuil, pour lesquelles le DASEN n’a pas voulu ouvrir.

Par exemple :

Niort Jacques Prévert maternelle : 29 enfants par classe en moyenne

Niort Jules Ferry maternelle (école en politique de la ville) : 28,33 enfants par classe en moyenne

Brioux sur Boutonne : 27,20 enfants par classe en moyenne

Chauray Saint Exupery : 27,23 enfants par classe en moyenne

Lezay : 27,60 enfants par classe en moyenne

Echiré : 27,75 enfants par classe en moyenne

Beaulieu sous Parthenay : 26,75 enfants par classe en moyenne

Cherveux : 26,80 enfants par classe en moyenne

Exireuil : 27 enfants par classe en moyenne

Niort Aggrippa d’Aubigné : 27,5 enfants par classe en moyenne

RPI La Chapelle Saint Etienne / Moutiers Sous Chantemerle : 26,50 enfants par classe en moyenne

Argenton l’Eglise : 25 enfants par classe en moyenne en REP

Si nous ne revenons pas sur la nécessité d’apporter de l’aide aux REP, nous ne pouvons que constater que toutes les autres écoles payent pour la mesure très médiatique des dédoublements en CP et CE1. De plus le SNUipp-FSU a dénoncé l’anticipation du DASEN sur la dotation de la rentrée 2019. Il semble en effet que les 4 moyens supplémentaires cités plus haut lui serviront à moins fermer lors de la carte scolaire de février. En effet, en février, il faudra trouver 11 postes pour dédoubler les CE1.

Les écoles rurales ne sont pas à l’honneur avec 0 ouverture ce 4 septembre. Après les fermetures massives en février cela résonne parfaitement avec la volonté du DASEN d’une forte restructuration de l’offre scolaire en milieu rural (voir l’interview du DASEN dans la Nouvelle république). Le SNUipp-FSU 79 déplore la volonté de l’administration de détruire le tissu scolaire rural.

Le DASEN n’a pas voulu modifier les mesures qu’il avait prévues et ne s’en est tenu qu’au seuil.

Malheureusement, de nombreuses classes vont devoir fonctionner à 28, 29, voire 30 élèves par classe, ce qui est inadmissible.

Nous payons aujourd’hui la politique libérale mise en place par le président Macron et son gouvernement, et malheureusement, les années à venir risquent d’être très difficiles. Il est plus que temps de se mobiliser massivement pour faire reculer le gouvernement, notamment sur les suppressions de poste.

Questions diverses

Le SNUipp-FSU est la seule organisation syndicale a avoir posé des questions diverses lors de cette instance !

Nous souhaiterions savoir si le recrutement de listes complémentaires est prévu.

A ce jour, un seul moyen supplémentaire sur la liste complémentaire a été demandé par le DASEN suite à la démission d’un PES.

Nous souhaiterions faire un point sur la gestion du remplacement dans le cadre des fusions de communes, notamment en terme d’ISSR.

Le DASEN répond que la règle ne change pas. Le SNUipp-FSU restera vigilant pour que le droit des personnels en matière d’ISSR soit respecté. La tentation pour l’administration sera grande d’essayer de ne plus indemniser certains déplacements liés aux fusions de communes.

Restez vigilants et n’hésitez pas à prendre contact avec le SNUipp-FSU si vous constatez des dysfonctionnements.

Une extension du champ d’action des assistances sociales est-elle prévue pour les autres circonscriptions du département ?

Non, pas cette année. Les expériences menées sur St-Maixent et Melle sont très différentes : beaucoup de sollicitations sur St-Maixent et peu sur le Mellois.

Les rythmes scolaires seront-ils rediscutés en février prochain pour les communes qui souhaiteraient les modifier ?

Non. Les rythmes scolaires ne seront pas modifiés cette année. Seuls quelques cas pourront être étudiés par le DASEN.

Nous souhaiterions faire un point sur le dispositif des services civiques.

Comme l’an dernier, les écoles doivent faire remonter leurs demandes. Plusieurs demandes sont possibles par école. Le volume devrait à peu près correspondre à celui de l’an dernier (autour de 150).


Documents joints

PDF - 40.6 ko
PDF - 40.6 ko

Navigation

Articles de la rubrique

  • Compte-rendu du CTSD du 4 septembre 2018