Refonte du mouvement : Compte rendu du groupe de travail

vendredi 8 mars 2019
popularité : 3%

Les organisations syndicales représentatives au comité technique spécial départemental (CTSD) étaient réunies hier pour un premier groupe de travail sur les règles du mouvement. La précipitation dans laquelle la circulaire mouvement est discutée dans notre département est de nature à nous inquiéter. En effet, un premier groupe de travail était initialement prévu mi-janvier. Celui-ci a finalement été repoussé au 7 mars, avec pour document de travail une ébauche de circulaire laissant la place à beaucoup d’interprétations très inquiétantes. Dans certains départements, ce ne sont pas moins de 3 groupes de travail qui ont été nécessaires pour arriver à la rédaction d’une circulaire présentable en instance, alors que dans les Deux-Sèvres, on nous réunit 8 jours avant la date du CTSD qui doit entériner les règles du mouvement. C’est inadmissible !

La délégation FSU-CGT avait donc appelé au préalable les autres organisations syndicales (SNUDI-FO, SE-UNSA et SGEN-CFDT) à se réunir en intersyndicale afin d’échanger et d’avoir une position commune sur ces règles de mouvement et sur un calendrier de travail digne de ce nom.

Nos organisations nationales nous avaient déjà alertés sur les modifications importantes que mettait en place dans la précipitation et sans aucune concertation le ministre Jean Michel Blanquer :

Lire : "Mouvement départemental dans les Deux-Sèvres : DANGER ! " du 15 février

Lire : "Alerte Mouvement ! Et en Deux-Sèvres ?" du 15 février" du 04 mars

Lire le courrier unitaire adressé au ministre le 6 février

C’est toute la philosophie des mouvements départementaux qu’il entend gommer au profit d’un mouvement des personnels calqué sur le second degré.


Cette volonté affichée de nous rapprocher de nos collègues du secondaires nous inquiète d’autant plus que le ministre ne se cache pas de vouloir créer des établissement scolaires qui regrouperaient sous l’autorité des principaux, les classes allant de la maternelle au CM2. Le mouvement académique des personnel du premier degré ne semble plus être une utopie !

Les modifications proposées portent sur l’ensemble du mouvement des personnels, depuis le calcul des barèmes jusqu’aux modalités de saisie des vœux.

La volonté affichée est aussi de nommer un maximum de personnels à titre définitif. Si cette intention peut paraître louable au premier abord, nous savons d’ores et déjà que cela va scléroser très rapidement un mouvement déjà peu attractif, et que des collègues vont se retrouver bloqués sur des postes qu’ils ne voulaient pas réellement, notamment en obligeant les enseignants non titulaires à effectuer un vœu sur zone géographique.

Nos organisations syndicales ont demandé à ce que les vœux sur zone géographique ne soient pas obligatoires, et nous avons réclamé que les zones proposées soient les plus petites possibles. Initialement, l’administration souhaitait proposer 3 zones correspondant au nord (Thouars Bressuire) centre (St Maixent Parthenay) et sud (Niort, marais, mellois)


Les collègues qui obtiendrait un poste dans l’une des zones demandée pourraient être affectés à titre définitif sur un poste de cette zone. Une aberration quand on connaît un tant soit peu notre département.

Il y a aussi une volonté affichée de complexifier le barème du mouvement des personnels en imposant de nombreuses bonifications qui individualisent énormément le barème. Nos organisations syndicales ont réaffirmé leur volonté que l’AGS (ancienneté générale de service) soit prédominante dans le calcul du barème, et que nous gardions la même base de barème que les années précédentes, soit AGSx2 + un nombre de points attribué par échelon.

L’administration nous a aussi proposé une liste conséquente de postes à profil, notamment pour tous les postes ASH (hors SEGPA EREA et RASED) mais aussi sur des postes comme les plus de maîtres que de classe, les CP et CE1 à effectifs réduits, les directions d’écoles ayant une décharge complète ….

Nos organisations syndicales n’acceptent pas l’augmentation de ces postes à profil qui serait donnés non pas au barème, mais suite à une commission d’entretien.
Tout enseignants titulaire du diplôme doit pouvoir enseigner en ASH, y compris en ULIS, IME, ITEP, ITEP … sans avoir à justifier devant une commission de sa capacité à faire son travail. Il en va de même pour la majorité des postes qui nous ont été présentés comme profilés.

Le ministre Blanquer impose donc des règles de mouvement à tous les départements en dépit du bon sens, et ce dans la plus totale précipitation. Nous savons que les logiciels qui doivent traiter le mouvement des personnels ne sont pas encore prêts et pas encore opérationnels. Les services départementaux ne sont pas du tout formés à ces nouveaux logiciels, et de très nombreuses inconnues risquent d’empêcher un mouvement des personnels serein. Les personnels administratifs qui devront s’accommoder de tout cette impréparation devront de plus le faire à effectif réduit.

On nous parle d’école de la confiance, mais c’est en retour d’un véritable mépris envers les personnels de l’éducation nationale dont notre ministre fait preuve. Nos organisations syndicales ont demandé de surseoir à la mise en place du mouvement des personnels comme le prévoit le ministre, mais aussi de revenir à un mouvement des personnels permettant 2 phases de vœux distinctes.

En effet, le ministre ne souhaite plus qu’une seule phase de vœux, qui permettrait, par extension des nominations d’office en fin de mouvement.

Il est donc urgent de tous se mobiliser pour stopper le rouleau compresseur qui est actuellement en marche, et qui va en très peu de temps réussir à redessiner une société inégalitaire, libérale et individualiste dont nous ne voulons pas.


C’est pourquoi le SNUipp-FSU appelle tous les personnels à se mettre en grève le mardi 19 mars prochain aux cotés de nos collègues des autres professions, pour réclamer la réhabilitation d’un service public de qualité, l’abandon total de la loi sur l’école de la confiance qu’entend mettre en place de force Jean Michel Blanquer, mais aussi la fin de cette politique libérale mortifère.


Agenda

 

2019

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Brèves

Se syndiquer en ligne

vendredi 6 septembre

Je clique !

Je me syndique !

local/cache-vignettes/L120xH74/jemesyndique6474-ff7dd.jpg

Travail non reconnu

mardi 15 novembre 2016

JPEG - 15.7 ko

Les campagnes en cours

lundi 26 septembre 2016

local/cache-vignettes/L120xH56/onsimplifien5bed-69e9e.png