Direction d’école : déclinaison des mesures ministérielles dans notre département.

jeudi 21 novembre 2019
popularité : 4%

Suite aux réactions très vives et aux mobilisations qui ont marqué la communauté éducative à l’annonce du suicide de Christine Renon, le ministre n’a pas pu faire l’économie de prendre des mesures pour la direction d’école.

Mardi 5 novembre, le SNUipp-FSU a été reçu par la conseillère sociale du ministre, la DGESCO et la DGRH dans le cadre d’une réunion multilatérale sur la direction d’école (étaient présents : SNUipp-FSU, FO, CGT, SNALC, UNSA). Cette réunion fait suite à l’audience entre le secrétariat général du SNUipp-FSU et le Ministre et à une réunion multilatérale sur le questionnaire envoyé par le ministère aux directeurs·trices.

Lors du CTM du 14 novembre, le ministère a confirmé l’inscription du chantier sur la direction d’école dans l’agenda social, pour répondre à la fois aux enjeux et aux difficultés rencontrées par les directeurs·trices d’école.

Premier temps : novembre - décembre

  • Un questionnaire à destination des directeurs·trices :

Un questionnaire a été mis en ligne pour faire un point sur l’état de la direction d’école et des difficultés rencontrées. Ce questionnaire interroge pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il est accessible à toutes et tous et peut être rempli plusieurs fois par une même personne.

À la demande du SNUipp-FSU, rejoint par d’autres organisations syndicales, le sujet du statut des directrices et directeurs (comme de l’école) ne devrait pas être évoqué dans ce questionnaire, or, certains items nous alertent. Le SNUipp-FSU a conçu un 4 pages disponible ici. Il fait le point sur le questionnaire, reprend nos revendications syndicales et apporte l’éclairage de deux chercheurs.

  • Des réunions en circonscription :

Le MEN s’est adressé aux IEN pour qu’ils-elles réunissent les directeurs·trices d’école de leur circonscription à partir du 12 novembre afin de « libérer la parole » et « favoriser les échanges entre pairs et avec les IEN ».

Lors de la présentation du calendrier de concertations, le SNUipp-FSU s’est interrogé sur la pertinence de ces réunions. Si un espace d’échange entre pairs est nécessaire, l’IEN est-il le bon interlocuteur pour parler difficultés et souffrance au travail sachant que la plupart des études montrent qu’un nœud important se situe dans la relation hiérarchique ? De plus, si la participation à cette réunion relève du volontariat, cela constitue un temps supplémentaire à l’initiative du supérieur hiérarchique auquel il est souvent difficile de dire non. Afin de faciliter la participation de tou·tes les collègues qui le souhaitent, le SNUipp-FSU a demandé au ministère que ces réunions soient organisées sur temps d’enseignement, avec remplacement et a refusé que les 108h, déjà insuffisantes, servent encore de variable d’ajustement. Le ministère a répondu par la récupération sur une animation pédagogique librement choisie.

Dans notre département, la possibilité de défalquer la participation à ces réunions des animations pédagogiques n’a pas été clairement formulée. Le SNUipp-FSU d’est adressé aux services de la DSDEN concernant la mise en place de ces mesures.

Lire le courrier ci-après :




  • Une journée de décharge supplémentaire :

Le ministre a aussi accordé qu’une journée de décharge supplémentaire soit accordée à tous·tes les directeurs·trices.

Dans notre département, les directeurs·trices sont convié·es en circonscription à une journée de formation à l’accompagnement des directeurs·trices. Si cette journée peut répondre à une demande, elle ne saurait remplacer la journée de décharge supplémentaire promise par le ministre. Le SNUipp-FSU s’est aussi adressé à ce sujet aux services, afin qu’ils organisent la journée de décharge.

Second temps : janvier - avril

Ouverture d’un chantier autour de la direction, avec des temps de travail au niveau des départements et au niveau national, autour de différentes thématiques liées à la direction d’école.

Le SNUipp-FSU continuera de prendre toute sa part à l’avancée de ce dossier, en défendant ses mandats pour une direction d’école allégée et sereine, pour la mise en place de directions collégiales partout où c’est le souhait des équipes et surtout, le SNUipp-FSU continuera de s’opposer à la mise en place d’un statut hiérarchique qui ne solutionnerait en rien les problèmes.


Documents joints

PDF - 46.9 ko
PDF - 46.9 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Brèves

Le Kisaitou

mardi 3 septembre 2019