Accueil des enfants de personnels soignants ....

vendredi 3 avril 2020
popularité : 46%

Depuis le début du confinement, il est demandé aux enseignant.es volontaires de se signaler afin de garder les enfants de soignant.es.

Le SNUipp-FSU fait le point.

Quelle organisation et dans quelles conditions ?

Dès lundi 16, la garde a été mise en place dans chaque école mais depuis jeudi 19 mars, dans de nombreuses communes, les enfants de plusieurs écoles sont regroupé.es dans une seule, ce qui facilite notamment le ménage et la prise en charge de ces élèves sur le temps du midi et la diminution des déplacements. A ce jour, les municipalités sont souvent dans l’incapacité de doter les écoles avec du matériel permettant de respecter les consignes de sécurité pour éviter la propagation du virus (gel, masques…)
Mardi 24 mars, après une semaine d’accueil, les IEN sollicitent les directeurs pour savoir s’ils ont des masques dans les écoles . Le SNUipp-FSU va intervenir au près du DASEN pour que les PE volontaires puissent être en possession de gels hydro-alcooliques et des produits désinfectants ainsi que des masques.

Qui accueillir ? Peut-on refuser des enfants ?

Les règles d’accueil ont également évolué ; les enfants accueilli.es sont celles et ceux dont les deux parents sont soignant.es sans aucune possibilité de mode de garde, les choses ont évolué mais rien n’est vraiment clair, tout est laissé au libre arbitre des directeurs , sans aucune consigne claires.
Ce sont des directeurs « référents » qui gèrent cet accueil , les directeurs se retrouvent alors responsables de cet, sans consignes claires. Or étant donné que ces écoles accueillent des enfants d’autres écoles, la responsabilité devrait incombée aux IEN de circonscription !

Des règles de sécurité intenables avec les enfants ?

Nous ne doutons pas un seul instant de l’implication des personnels municipaux pour appliquer les consignes de désinfection des locaux avant et après le passage des enfants mais les personnels volontaires émettent de plus en plus de réserves au regard de la difficulté à mettre en place les gestes barrière avec les élèves. S’il est facile de demander de se laver les mains plusieurs fois par jour, il n’est pas possible de rester à distance des enfants, d’autant plus lorsqu’ils ou elles sont en maternelle, il est difficile de désinfecter crayons, stylos, jeux, ballons … après chaque usage. Or nous, enseignant.es, n’avons pas de masque lorsque nous sommes à l’école près de ces enfants qui sont potentiellement plus exposé.es que d’autres au coronavirus et donc peut-être asymptomatiques.

Accueillir les mercredis, week-end et vacances scolaires ?

Cette demande viendrait du ministère. Comme c’est déjà le cas dans de nombreux départements dont le nôtre, la question de l’accueil des enfants de soignant.es se pose pendant le week-end mais aussi le mercredi après-midi ou le mercredi entier 

Le SNUipp-FSU 79 souligne que, si les enseignant.es se portent volontaires à ces moments, il n’est pas possible que la responsabilité de ces gardes repose uniquement sur leurs épaules.
Peut-être faut-il que les municipalités, également, fassent appel aux agent.es municipaux et municipales volontaires (animateurs et animatrices, personnel des centre de loisirs, ATSEM...).

Le SNUipp-FSU 79 rappelle que toute entorse à un confinement total multiplie les risques de diffusion du COVID 19. Or aujourd’hui, la priorité est avant tout sanitaire et non pédagogique.


Lire le communiqué de presse de la FSU CGT

PDF - 86.1 ko


Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois