CTSD DU 02/09/2020

jeudi 3 septembre 2020
popularité : 25%

COMPTE-RENDU DU CTSD DE RENTREE

Ce CTSD vient terminer la carte scolaire qui prépare la rentrée 2020.

Dans notre déclaration liminaire, nous avons abordé les conditions de travail fortement dégradées des enseignants en cette rentrée particulière.

Lire la déclaration liminaire du SNUipp-FSU

PDF - 45.3 ko

En réponse aux différentes déclarations liminaire, le DASEN est revenu sur l’organisation des 108h, qui seront désormais plus libres d’utilisation et selon le choix du directeur ou de la directrice. Les cadres ne sont pas encore très clairs, mais il semblerait que les 18h d’animation pédagogiques soient toujours organisées par les circo, les conseils d’école restent obligatoire comme avant, mais pour le reste des 108h, ce serait différent.

La FSU CGT a dénoncé la volonté toujours présente de Jean Michel Blanquer d’instaurer un rapport hiérarchique au sein des équipes. Nous savons que les équipes savent travailler en bonne intelligence et entre pairs. Nous pensons que nous n’avons pas besoin d’un supérieur hiérarchique pour aider les directeurs·rices, mais de moyens humain, avec notamment des aides administratives, de moyens matériels et de temps.

Les animations pédagogiques seront partagées en 6h maths, 6h français et 6h sur les élèves à besoins éducatifs particuliers. Plus aucun choix dans la formation n’est laissé aux enseignants. Nous dénonçons cela depuis de nombreuses années, et nous demandons qu’une vraie formation continue soit remise en place. Notre métier nécéssite une réelle formation sur le temps de travail, avec des formateurs, et pas devant un écran.

Concernant la direction d’école toujours, il est prévu que les enseignants qui font des compléments de service et dont l’emploi du temps n’est pas encore complet soient utilisés pour permettre de la formation ou bien pour permettre de venir en aide aux directeurs qui en feraient la demande.

C’est une demande qu’avait portée la FSU CGT lors du CTSD de juin. Que les directeurs·rices puissent solliciter une aide humaine de la part des remplaçant·es.

Pour rappel, deux postes de "brigade soutien à la direction d’école" ont déjà été créés en juin dernier. L’un pour le nord du département, positionné à l’école de Fénery et l’autre pour le sud, positionné à l’école de Mougon.

Nous invitons tous les directeurs ou directrices qui en ressentent le besoin à solliciter cette aide. Il suffit de contacter la circonscription. Surtout, n’hésitez pas à faire appel aux représentants du SNUipp-FSU 79 si vous rencontrez des difficultés à ce sujet.


Nous avons ensuite abordé la carte scolaire.

Le DASEN avait encore un peu moins de 9 postes pour cette dernière phase. il a donc pu faire 7 ouvertures de classes.

Le reste des postes a permis d’abonder les écoles qui le devaient en décharge de direction et de compléter des décharges de PEMF.

Nous avons fait remarquer que de nombreux élèves étaient absents le jour de la rentrée, notamment sur les écoles du REP de Niort, et dans la communauté des gens du voyage. Le DASEN a confirmé ce constat et nous a aussi dit que les demandes d’instruction à domicile étaient en très forte augmentation cette année. Cela doit bien entendu nous alerter.

Le DASEN ; comme il l’avait annoncé n’a pas fait de fermeture sur cette phase de carte scolaire.

Voici la liste des ouvertures ou réouvertures :

Maternelle  :

Niort Paul Bert

Bressuire René Héry

Elémentaires  :

Airvault Pérochon

Melle Yvonne Mention Verdier

Saint Maixent l’Ecole Wilson

Primaires  :

Thouars Jean Jaurès - Ferdinand Buisson

Thouars Paul Bert

Les représentants de la FSU-CGT, malgré ces ouvertures ont voté contre la carte scolaire. Il ne faut pas oublier que nous avons dû rendre 18 postes cette année, que quasiment tous les postes de plus de maitres que de classe ont été supprimés ainsi qu’un nombre important de postes de Brigades.

Voici la liste des questions diverses que nous avions adressée au DASEN, liste à laquelle nous avons ajouté un point sur les ruptures conventionnelles.

PDF - 56.7 ko

1 - Nous souhaiterions connaître la liste des référents PIAL pour notre département. Ne serait-il pas opportun de retarder la mutualisation entre écoles et collèges pendant cette période sanitaire afin d’éviter le brassage  ?

Cette question nous a permis d’aborder le sujet des PIAL et de leur organisation.

Chaque PIAL est géré par un·e "pilote" chef·fe d’établissement ou IEN. Il y a 32 PIAL dans le département.

21 des pilotes sont des chefs·fes d’établissement, 3 sont des IEN et 8 sont des binômes IEN/ chefs·fes d’établissement.

Dans chaque PIAL, il doit y avoir un·e coordonateur·trice pédagogique qui peut être un·e directeur·rices ou un·e enseignant·e du second degré.

Pour le moment, seuls·es 14 directeurs·trices et 4 professeurs ont accepté de prendre ces missions. Il faut dire que ça ne fait pas rêver. Une belle augmentation de la charge de travail pour une compensation financière médiocre.

Ces coordos sont normalement secondés·es par des coordonateurs·trices AESH, et là, on ne parle même plus de compensation financière, mais de temps octroyé. Quand on sait ce que sont payé les AESH, c’est tout simplement honteux.

Peu de personnes se sont portées volontaires, et certains·es collègues AESH ont eu la surprise de se voir désigner volontaires !!!

Nous nous sommes bien entendu assuré que ces collègues pouvaient refuser, ce que le DASEN a confirmé.

Nous invitons tous·tes les AESH qui ont été désignés·es coordo et qui ne le souhaitent pas à se manifester et à nous contacter au plus vite.

Pour ce qui est de notre demande de ne pas brasser les AESH entre deux établissements en cette période sanitaire si particulière, la réponse du DASEN a été claire : non ! Nous le regrettons. En effet, on nous dit d’un coté qu’il faut éviter les brassages, et de l’autre, pour des raisons comptables, et afin d’économiser les postes d’AESH, on fait des brassages ! Comprendra qui veut !


2 - Nous souhaiterions avoir des éclaircissements sur la gestion des arrêts maladie, des gardes d’enfants malade et des suspections de COVID, des périodes de quatorzaine en cas de COVID avéré de l’agent ou d’un membre de la famille... Quelle sera la gestion d’un point de vue administratif, pour les personnels enseignants et les personnels AESH.

Selon le DASEN, le protocole est clair.

Alors, on s’accroche et on prend des notes :

L’état d’urgence sanitaire étant désormais terminé, la journée de carence est rétablie en cas d’arrêt maladie, d’où notre question et notre souhait que les choses soient très claires.

Il n’y a plus non plus d’autorisations spéciales d’absence pour les personnels fragiles. Si ils ne peuvent pas reprendre le travail, c’est en arrêt maladie.

Si un·e collègue enseignant·e est malade ou a de la fièvre même pendant sa journée de classe, il·elle doit aussitôt avertir sa circonscription (pas le bureau du remplacement) qui prendra la décision de le·la mettre en éviction pour 48h. Là, l’agent va voir son médecin qui le·la fera certainement tester, et l’agent reste en éviction le temps du résultat du test. Lors d’une éviction, pas de jour de carence. Selon le résultat, soit l’agent retourne au travail, car résultat négatif et qu’il·elle se sent mieux, soit il·elle est malade d’autre chose (eh oui, on peut encore avoir la grippe ou la gastro, ou toute autre chose) et là, son médecin l’arrête ; du coup, jour de carence.

Si jamais le test est positif, ça se corse, mais normalement, ce n’est pas nous qui gérons, le dossier passe entre les mains de l’ARS (agence régionale de santé) qui établira les cas contact et fera en sorte, de les faire tester. Il pourra y avoir des fermetures de classes ou d’écoles qui seront décidées conjointement par le préfet, l’ARS et le DASEN. Bon, nous avons tout de même rappelé, que c’étaient bien les enseignants·es qui étaient le soir à la grille à gérer les questions des parents.

En tout cas, prenez systématiquement l’attache de l’IEN pour les question qui concernent le COVID. Soyez aussi attentifs à ce qu’aucun jour de carence ne vous soit retiré pour une éviction.


3 - Les agents présentant des risques sanitaires ont-ils été pourvus de masques FFP2 ?

Pour le moment, l’administration est en attente non pas de masques FFP2 comme annoncé par le ministère, mais des masques de protection renforcée. En espérant qu’ils soient suffisamment renforcés !

4 - Nous souhaiterions une harmonisation des directives concernant la distribution et le réassort du matériel de protection dans notre département.

Réponse un peu floue à ce sujet. Des masques seront envoyés à intervalles réguliers dans les écoles. Les personnels enseignants et AESH devraient être fournis en masques toute l’année.


5 - Des médecins de prévention ont-ils été recrutés dans notre académie ? Peut-on espérer la mise en place d’une médecine du travail dans l’éducation nationale ?

Des recrutements sont en cours ... affaire à suivre donc.

En cette période de crise sanitaire, le manque d’une vraie médecine du travail dans notre profession est encore plus criant. Malheureusement, ce dossier ne semble pas être une priorité pour notre ministre.

6 - Les collègues qui doivent être en rendez-vous carrière cette année ont-ils été prévenus. Comment vont être rattrapés les retards pris l’année dernière ?

L’administration est toujours en attente de la liste des inspectables. Celle-ci doit être générée par un logiciel qui tarde un peu à faire le travail. Il n’est pourtant pas très compliqué d’établir cette liste. Nous pourrions nous même le faire si nous avions encore accès aux documents que nous avions auparavant en CAPD.

Toujours est-il que les retards pris l’an dernier seront rattrapés sur les mois de septembre et octobre, et que les inspections prévues pour l’année 2020 - 2021 devraient se faire ensuite.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions à ce sujet.


7 - Des annonces ont été faites concernant l’organisation de groupes de travail autour de la direction d’école dans les départements. Quelle en sera l’organisation dans les Deux-Sèvres ? Est-il prévu que des « référents direction d’école » soient mis en place dans chaque circonscription ?

Le DASEN nous annonce vouloir faire un groupe de travail par trimestre au moins. Nous ne connaissons pas le contour de ces groupes de travail ni la composition.

Un poste à 50% de référent direction d’école va être mis en place. une fiche de poste et un appel à candidature vont être envoyés aux écoles très rapidement. Ce type de poste est prévu par Jean-Michel Blanquer dans la circulaire qu’il a fait paraitre sur la direction d’école. Pour le SNUipp-FSU, c’est de la poudre aux yeux, et ce saupoudrage de moyens ne permettra pas d’améliorer les conditions de travail des directeurs·rices.

8 - Nous souhaiterions avoir un état des lieux des moyens humains dans notre département : nombre d’enseignants en poste et sans poste, nombre d’ineat et d’exeat, possibles listes complémentaires ...

Depuis la fin des CAPD, les représentants·es des personnels n’ont plus accès à aucune donnée nominative. Le ministère INTERDIT toute communication aux organisations syndicales. Nous sommes donc bien souvent en difficulté pour vous contacter ou pour connaitre la composition des écoles de notre département. C’est un droit fondamental que nous avons perdu avec la fin des CAPD, c’est le droit de tous·tes les collègues d’avoir un regard sur la gestion des personnels dans le département, et c’est la fin de la garantie de la transparence.

Cependant, le DASEN accepte de nous donner des informations chiffrées. C’est cool, on pourra remplir des tableaux qui ne nous serviront à rien !


9 - Le poste d’UPE2A implanté à l’école Pasteur de Niort va t-il rester fixe dans cette école ou sera t-il itinérant ?

Le DASEN souhaite que ce poste devienne itinérant, afin de pouvoir couvrir un plus grand secteur, et comme cela est normalement prévu dans les textes, mais, pour cette année, il ne souhaite pas modifier le fonctionnement. Ce point sera revu lors de la prochaine carte scolaire.


10 - Le fonctionnement des RASED est-il modifié au vu de la crise sanitaire.

A priori, pas de modification dans le fonctionnement des RASED, si ce n’est qu’il est demandé aux enseignants de faire des interventions le plus massées possible dans les écoles, afin d’éviter trop de brassage ... Tiens, on y revient à cette question de brassage finalement.

11 - Nous souhaitons échanger au sujet des évaluations nationales CP et CE1 et nous demandons qu’elles ne soient pas obligatoires et qu’aucune pression ne soit mise sur les collègues qui ne les feraient pas passer.

Sans apporter de réponse, le DASEN s’est contenté de nous dire qu’il entendait notre demande. Le sujet revient tous les ans, mais le point de vue du SNUipp-FSU reste le même : ces évaluations privent les enseignants·es de leur professionnalisme en imposant des exercices formatés, en les empêchant de corriger eux même les évaluations. Le SNUipp-FSU revendique le droit de choisir de faire passer ou non les évaluations proposées, sans avoir à se justifier auprès de l’administration, car NOUS sommes les professionnels de l’éducation, recrutés et formés dans ce but qui est la réussite de chaque élève.

Le SNUipp-FSU 79 invite tous les collègues qui auraient des problèmes avec leur IEN suite au non passage de tout ou partie de ces évaluations à nous contacter, nous les défendrons !

12 - Nous souhaiterions connaître les noms des nouveaux IEN et des différents CPC sur chaque circonscription, afin de savoir à qui nous adresser lors de nos échanges.

Les informations seront très prochainement disponibles sur le site de la DSDEN avec la mise à jour de l’organigramme départemental.


Nous souhaiterions savoir où en sont les ruptures conventionnelles.

Les dossiers ont été en attente d’une circulaire qui a été finalement publiée mais qui se retrouve difficilement applicable de part l’absence de modèle de convention adapté à l’éducation nationale. De plus, l’académie n’a pas été dotée des sommes à verser pour l’application des ruptures conventionnnelles. Ce retard pourrait n’être qu’une bagatelle si elle ne concernait pas des collègues qui ont évidemment besoin de ces ruptures pour pouvoir effectuer leur reconversion professionnelle... Le SNUipp-FSU79 restera attentif à ce que ces délais involontaires des agents ne leur soient préjudiciables. 







Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois