Allégement des tâches de direction : Groupe de travail académique

mercredi 23 mars 2016
par  
popularité : 5%

GT académique sur la simplification des tâches de direction

------



Étaient présent-e-s : M. Rouette ( secrétaire général des Deux Sèvres et en charge du dossier), M. Fulgence (IENA de la Vienne), M. Siretas (secrétaire général de la Vienne), M Coutineau (Pôle Web du Rectorat), SNUIpp-FSU (4) , SE-UNSA (2), SNALC (1), FO (1), SGEN (1)



Ce groupe de travail académique, demandé et obtenu par le SNUipp-FSU , s’inscrit dans la continuité de la mise en application de la circulaire n°2014-138 du 23-10-2014. .... soit 17 mois écoulés pour cette mise en place !!!! Chaque département avait déjà eu un groupe de travail (en décembre 2014 pour les Deux-Sèvres) et les avancées y ont été différentes ( dans le 17, cela a débouché sur un blog "Sos direction" apprécié avec un système de questions réponses). Cependant, avec les multiples événements dramatiques de 2015 et les multiples mesures liées comme l’actualisation des PPMS, aucun directeur/trice n’ a eu le sentiment d’allègement cette année. Pire pour la Vienne, l’IENA 86 indique que cette année le département est « cobaye » (avec le 33 et le75) pour tester la nouvelle application Affelnet et que cela va engendrer un doublon de travail...

 

L’administration a proposé un document avec 2 parties que vous en pièce jointe avec nos commentaires. Pour le SNUipp-FSU, ce protocole marque des avancées, mais il est insuffisant face à l’exaspération des directeurs et directrices. L’IENA 86 a d’ailleurs indiqué que "simplification des tâches" n’était pas "réduction des tâches". Le SNUipp-FSU est en opposition avec cette vision et continue à revendiquer la suppression de certaines tâches comme "Affelnet" et appelle à ne pas en effectuer d’autres (multiples tableaux, signature autorisation d’absences... ). L’opération "Maintenant, on simplifie nous-même !" est donc toujours d’actualité. Retrouvez les revendications du SNUipp-FSU concernant la fonction de direction (augmentation des décharges, création d’un métier "aide à la direction", formation ...) sur ce lien.

 

Le protocole pour notre académie devrait être arrêté le jeudi 17 mars au Comité technique Académique.


La simplification des tâches des directeurs

1. Les services des DSDEN et les circonscriptions sont en mesure de s’engager à ne pas demander aux directeurs les renseignements pouvant être obtenus dans les bases DECIBEL/BE1D voire dans les services eux-mêmes (ex : composition des classes, maintiens...). Ceci suppose une alimentation régulière et fiable des bases par les directeurs ainsi qu’une formation, selon les besoins, pour les équipes des IEN à l’usage de DECIBEL.


Le commentaire du SNUipp-FSU  : tout ce qui permettra la fin des demandes répétées est une avancée !!!! Nous avons demandé que le travail soit mené aussi auprès des collectivités territoriales pour éviter par exemple l’établissement de l’éternelle liste de rentrée demandée par les communes et les mises à jour non prises en compte (radiation, changement de coordonnées...). L’IENA 86 a indiqué que les discussions étaient menées en ce sens avec les communes par le rectorat, qu’il rencontrait des difficultés avec la ville de Poitiers (difficultés analogues à Niort) et que des actions de formation du rectorat étaient possibles vers les agents territoriaux. De même, nous avons demandé que le travail de "listing d’élèves" soit mené aussi vers la Protection Maternelle Infantile (liste des élèves de moins de 6 ans) et la Médecine Scolaire par exemple. 


2. De même, l’utilisation de l-prof et d’AGAPE peut être optimisée afin de réduire les demandes faites aux directeurs, notamment à l’occasion des inspections ou en début d’année. Ceci suppose une alimentation régulière et fiable de la base l-prof par les enseignants eux-mêmes et une formation des équipes des IEN à l’usage de l-prof et des requêtes sur ces applications.


Commentaire du SNUipp-FSU : ce serait la fin de l’enquête école de début d’année notamment. 


3. En revanche, les bases ne peuvent pas encore fournir de renseignements pédagogiques. Des enquêtes existent et sont lancées à différents niveaux et moments pour des exploitations statistiques. L’inventaire est en cours. Des marges de progrès sont sans doute possibles. Le manque d’informations de ce type dans BE1D constitue un handicap – l’évolution de l’application devrait permettre de répondre aux besoins d’informations.


Commentaire du SNUipp-FSU  : le SNUipp-FSU est opposé à la conservation "dématérialisée" de données pédagogiques individuelles des élèves. L’IENA a précisé que le nouveau livret scolaire numérique allant du CP à la 3ème serait rattaché à Base Elèves et que les données pédagogiques ne seraient conservées qu’à l’intérieur de chaque cycle.


4. Les règles de transmission des courriers et courriels sont à élucider dans chacun des départements afin de clarifier les modes de diffusion de l’information et de retour des renseignements, demandés aux directeurs. Chaque département trouvera les modalités les plus appropriées pour répondre à cet objectif.

 

Commentaire du SNUIpp-FSU  : le SNUipp-FSU a souligné les améliorations mises en place depuis le GT départemental : envois mails dans la Vienne où les destinataires sont indiqués pour les convocations animations pédagogiques, précisions du service émetteur par exemple...

Cependant, il reste encore beaucoup de marge de progrès : spam trop nombreux, ergonomie de la boite mail insatisfaisante, pièce jointe scannée non lisible, des mails où des "nom prénom " sont indiqués sans précision du service... Chaque école doit aussi pouvoir bénéficier d’un outil informatique de qualité pour la direction

Le SNUIpp-FSU a demandé :

  • que tout courriel à destination d’un personnel (animation péda ....) ne soit pas envoyé uniquement à l’école mais aussi sur l’adresse professionnelle du collègue. 

  • que l’administration arrête ses multiples envois mais qu’une lettre hebdomadaire, récapitulant les infos académiques, départementales et de circonscription, soit mise en place.

L’accompagnement des directeurs 

1. Espace dédié aux directeurs dans l’intranet, visible dès la page d’accueil. Proposition d’une rubrique « chapeau » académique puis éventuelle déclinaisons départementales. La rubrique « Gestion de l’école : outils de direction », organisée de façon à répondre au mieux aux requêtes des directeurs, contiendra à terme :

> Ressources, informations académiques et guide pratique pour la direction de l’école primaire (production DGESCO), circulaires nationales ou académiques propres aux directeurs, film annuel du directeur (qui puisse renvoyer aux outils utilisés par les directeurs).

> Outils de gestion de l’école et de communication.

> Cartographie des expertises à l’échelon départemental, notamment dans le domaine juridique et réglementaire. Aide juridique, organisation de la mise en oeuvre académique de l’assistance juridique (en lien avec le service des affaires juridiques).

 

Commentaires du SNUipp-FSU  : cet espace devrait être réalisé pour la rentrée 2016. Le SNUipp-FSU a demandé que les écoles puissent disposer d’une véritable interface qui compterait en plus des éléments cités au-dessus :

  • les coordonnées de personnes ressources pour chaque thématique ( juridique, santé, sécurité ...) 

  • un espace de stockage en ligne pour permettre l’organisation administrative mais aussi pédagogique

  • une application en ligne pour suivre les demandes de remplacement

  • une application en ligne pour suivre les dépôts de dossier ASH 

2. Développement de la formation initiale rénovée et continue (en cours dans le PAF 2015-2016).


Commentaires du SNUipp-FSU  : le "développement" de la formation continue est un terme peu adapté au regard de la pénurie de formation dans notre académie sur le temps de travail. En attendant ce "développement", le SNUipp-FSU a demandé que des animations pédas ou m@gistère  soient proposées sur les missions liées à la direction (gestion de conflits, impulsion pédagogique …) mais pendant le temps le temps de travail et non le mercredi après-midi comme dans le 79.

Le SNUipp-FSU a également demandé qu’aucune réunion de "directeurs/trices" ne se fasse hors temps de travail programmé. Elles doivent avoir lieu prioritairement sur le temps de classe. Et si les moyens de remplacement sont insuffisants pour le permettre, qu’elles soient associées dans les 18h de formation. 

 

pour le SNUipp-FSU : Philippe Gilg (86), Isabelle Godeau (79), Matthieu Menaut (86), Gilles Tabourdeau (86)


Brèves

Le Kisaitou

samedi 2 septembre