Un CDEN pour rien

vendredi 17 février 2017
popularité : 8%

Le CDEN, dernière instance de cette première phase de carte scolaire, s’est tenu ce vendredi 17 février 2017 à la préfecture de Niort.

Un CDEN pour rien

Le CDEN, dernière instance de cette première phase de carte scolaire, s’est tenu ce vendredi 17 février 2017 à la préfecture de Niort.

De nombreux parents étaient présents à l’ouverture de ce CDEN pour marquer le soutien à l’école de leur commune

6 représentants de la délégation FSU-CGT ont siégé lors de cette instance. Ils sont revenus sur toutes les situations qui étaient visées par une mesure de fermeture, et dans lesquelles des modifications d’effectifs nous avaient été communiquées.

Nous sommes intervenus dans notre déclaration liminaire pour demander au DASEN de revoir la liste des mesures de manière bienveillante, d’autant qu’il lui reste à l’issue de cette phase de carte scolaire de nombreux postes, et qu’il aurait pu envoyer un message bienveillant en direction des écoles, et notamment des petites structures en milieu rural.

Selon nos calculs, il reste au DASEN 23,92 postes pour la suite de la carte scolaire.

(35 fermetures contre 24,08 ouvertures + 14 postes dans la dotation académique)

Selon le DASEN, il ne lui reste que 14 postes, mais il ne prend pas en compte les mesures conditionnelles.

Nous lui avons tout de même fait remarquer que pour les collègues, le résultat était le même : participation obligatoire au mouvement des personnels.

Nous maintenons donc notre analyse : il lui reste 24 postes « sous le coude » et selon nous, c’est bien trop. Il aurait pu revoir de nombreuses mesures.

Le DASEN n’a rien entendu de nos argumentations et de celles des élus. Il n’a accepté de modifier que la situation de Prissé La Charrière qui passe désormais en fermeture conditionnelle.

Notre organisation syndicale s’est insurgée contre cette posture très dure et qui laisse les équipes dans une grande incertitude d’ici la seconde phase de carte scolaire de juin.

Nous déplorons que les inscriptions qui ont été portées à la connaissance du DASEN depuis le CTSD du 9 février n’aient pas du tout été prises en compte par le DASEN, voire même qu’elles aient été remises en doute.

Voici le lien pour consulter la liste des mesures de cette première phase de carte scolaire.

Vote :

POUR : 0

CONTRE : 9

ABSTENTION : 12

La FSU-CGT s’étonne encore une fois du vote en abstention des élus présents, alors même que pour certains d’entre eux, des écoles de leur communes ou de communes proches subiront une fermeture, et alors même que le DASEN remet en doute les comptabilisations d’effectifs transmises par les élus eux-même.

La FSU-CGT est intervenue concernant les écoles de Saint-Maixent et alentours, afin de demander qu’un poste d’UPE2A soit implanté dans ce secteur.

En effet, les collègues nous font état d’un très grand nombre d’élèves allophones.

Le DASEN nous a dit que cette proposition serait étudiée lors de la carte scolaire de juin

Nous avons aussi fait remarquer que si la ministre met dans ses priorités la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, ce n’est absolument pas visible dans notre département.

En effet, de nombreuses écoles maternelles et en ZRR qui accueillent des enfants de – de 3 ans vont avoir une fermeture à la rentrée prochaine. Notamment les écoles de Saint Aubin le Cloud, Brioux sur Boutonne, ou encore le RPI secondigné sur Belle / Les fosses.

De plus les beaux discours concernant la priorité au rural semblent bien désuets au regard de cette carte scolaire.

Nous appelons donc les équipes à se mobiliser et à bien préparer la carte scolaire de Juin.

N’hésitez pas à solliciter vos élus et les parents d’élèves et à nous solliciter au SNUipp-FSU des Deux-Sèvres.

Notre délégation avait adressé des questions diverses :

Est-il possible qu’une fusion ou une restructuration soit prononcée pour la carte scolaire de juin ?

Des écoles de Niort nous ont alerté sur les annonces de la mairie qui parle dans diverses écoles de fusion.

Nous avions posé la question lors du CTSD et le DASEN nous avait répondu qu’il n’avait aucune information allant dans ce sens. Nous avons donc reposé la question lors de cette instance afin d’avoir des informations des élus de la commune de Niort.

Le DASEN a, au préalable, rappelé que les fusions devaient être prononcées avant le 14 mars, date d’ouverture du serveur du mouvement des personnels.

Cependant, la mairie de Niort a annoncé être en pleine réflexion concernant la fusion de l’école de Jacques Prévert à Niort. Cette fusion se ferait pour le rentrée 2017.

Mme Nietto a dit que la mairie se plierait à la décision du conseil d’école qui aura lieu le 16 mars.

Nous sommes dubitatifs sur cette façon de procéder, d’autant que si nous n’avions pas posé la question, rien n’aurait été dévoilé dans les instances.

Concernant les rythmes scolaires, des communes se sont-elles rapprochées de l’administration pour des modifications ?

Les communes qui arrivent au terme des 3 années de fonctionnement selon des rythmes scolaires établis ont la possibilité de demander des modifications avant le mois de mars. Cependant, l’amplitude horaire de la journée ne doit pas être modifiée.

Pour le moment, seules 2 communes ont fait part de changements : Nueil les Aubiers et Argentonnais.

Nous invitons les équipes qui souhaitent voir des changements dans l’organisation des rythmes scolaire à s’adresser très rapidement aux élus de leur commune. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez une aide ou des conseils à ce sujet.

Le modifications de rythmes seront arrêtés au CDEN de juin prochain.

Quel est l’impact de l’augmentation du coût des transports et de la cantine sur les fréquentations ?


Selon le conseil départemental, aucune modification notable n’est à constater pour le moment sur la fréquentation de la restauration. Nous n’avons pas eu de réponse claire sur les transports.

Pouvez-vous dresser un bilan des dossiers d’aides financières. Combien de familles en bénéficient et quelle est l’évolution par rapport à l’année dernière ?

Concernant les aides financières, le conseil départemental s’est engagé à nous faire un bilan complet lors du prochain CDEN. Nous resterons vigilants à ce que cette question soit bien abordée ! Elle nous semble en effet primordiale, surtout au regard des augmentations qui ont été prononcées l’an dernier. (voir question précédente)

Les élus de la délégation FSU-CGT sont très insatisfaits du bilan de cette première phase de carte scolaire.

Nous reviendrons vers les écoles pour la phase de carte scolaire de juin, et nous remercions toutes les équipes qui nous ont fait confiance et qui se sont mobilisées et nous ont répondu à chaque fois que nous nous sommes adressés à elles.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Un CDEN pour rien