Groupe de travail Académique Simplification administrative des tâches de direction

vendredi 16 juin 2017
popularité : 1%

Ce mardi 13 juin 2017 s’est tenu au Rectorat un groupe de travail académique sur la simplification administrative des tâches de direction.

Présent-e-s : M. Siretas ( secrétaire gnéral de la Vienne) M. Rouette ( secrétaire général des Deux Sèvres et en charge du dossier) SNUipp-FSU ( 2 ) SE-Unsa ( 2 ) FO ( 1)

Ce mardi 13 juin 2017 s’est tenu au Rectorat un groupe de travail académique sur la simplification administrative des tâches de direction.

Un groupe de travail qui faisait suite à un autre groupe de travail il y a déjà un an 1/2 (lien) et qui donnera ... d’autres groupes de travail départementaux. Autant dire que le sujet stagne bien que le SNUipp propose à chaque fois des propositions concrètes. Pire ce sujet régresse même avec tous les ajouts qu’ont connu les directeurs-trices en terme de travail et de responsabilité liés aux nouvelles mesures de sécurité. Pour le SNUipp-FSU, la consigne est claire, tant que la simplification des tâches de direction n’avance pas, c’est la profession qui doit l’acter en éliminant d’ores et déjà ces tâches qui nous éloignent de notre fonction première, la réussite de nos élèves (lien vers l’opération " DIRECTION D’ÉCOLE : maintenant on simplifie nous-même ).

Le SNUipp-FSU a d’abord porter le besoin de personnels et de temps dans ce groupe de travail.
  • Personnels à la fois à l’intérieur des écoles par les aides à la direction et mais aussi à l’extérieur par des personnels ressources pour nous aider dans l’approche des nouveaux textes, de la compréhension juridique de situations, de la gestion des conflits. Pour les aides à la direction, le SNUipp-FSU a dénoncé la précarité de ces personnels à la mission si importante dans la vie de nos écoles et leur baisse constante dans les écoles (13 postes en moins en 2016). M. Siretas a indiqué qu’il pensait que le nombre de personnels " aide à la direction " allait encore baisser dans les années prochaines au regard des intentions du nouveau gouvernement sur le renforcement des AESH. Ils pourraient puiser dans les moyens CUI des Aides à la direction. Pour le SNUipp-FSU, c’est une aberration que ce dossier si important pour le bon fonctionnement des écoles ne connaissent pas d’avancées et que cela soit au mieux de la précarité augmentée pour les personnels sur ces postes qui soit envisagée (contrats civiques). Au contraire, pour le SNUipp-FSU, c’est d’un métier avec des personnels formé-e-s et sous contrat pérenne qui est nécessaire pour notre système éducatif.
  • Concernant le temps, le volume de décharges n’est pas adapté à l’étendue des missions et le SNUIpp-FSU revendique une nouvelle grille de décharges 
    • 1 à 3 classes : 1/4 de décharge
    • 4 à 6 classes : 1/2 de décharge
    • 7 à 9 classes : 3/4 de décharge
    • 10 classes et plus : décharge totale

    Les ULIS doivent donner lieu à un temps supplémentaire de décharge.

Le SNUipp-FSU a aussi porté :
  • les problèmes de calendrier de l’administration et notamment les réunions annoncées au dernier moment qui ne permettent pas une anticipation et une programmation suffisantes par les directeurs/trices. Nous avons notamment dénoncé les mercredis après-midis de solidarité.
  • l’envoi de mail trop nombreux de l’administration avec parfois de la redondance -> le SNUipp-FSU propose que l’envoi de ces informations, sauf évidemment les situations d’urgence, soient regroupées dans un seul mail hebdomadaire avec les différentes infos administratives, infos pédagogiques ... cette lettre existe déjà dans d’autres académies
  • la difficulté de retrouver certains documents dans l’Intranet -> le SNUipp-FSU a demandé l’amélioration du moteur de recherche et propose la création d’un poste de référent " direction " par département qui permettrait d’aiguiller les collègues sur les documents à fournir, mais aussi d’échanger et de conseiller sur les sujets juridiques
  • les problèmes de matériel dans certaines écoles -> le SNUipp-FSU revendique un équipement minimal pour la direction et propose une charte de l’équipement dans ses revendications
  • de la formation continue à l’offre sur le temps de travail pour les directeurs/trices, comme il y a eu 4 mercredis matins dans les 2 Sèvres cette année
  • le nombres d’informations inutiles demandées aux directrices/directeurs au travers d’enquête, de remontées de données ...etc. Informations demandées par l’administration mais aussi d’autres partenaires comme les municipalités. 
  • la demande de création d’un espace de stockage numérique sur l’intranet pour chaque école et ainsi permettre le partage de documents au sein des équipes
  • la  possibilité de modifier en ligne certains documents administratifs ... ce qui éviterait de les imprimer pour les rescanner en suivant ...
  • le manque de présence de certains IEN pour répondre aux sollicitations des directeurs/trices
  • les problématiques de confidentialité sur certaines données de collègues (arrêt maladie, feuilles de paye ...) qui n’ont pas à passer par le directeur/trice
  • que tout courriel à destination d’un personnel (animation péda ....) ne soit pas envoyé à l’école mais sur l’adresse professionnelle des collègues.

Retrouvez le supplément " Spécial Direction " au dernier Fenêtres su Cours http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/Direction2017_BD.pdf


Brèves

Le Kisaitou

samedi 2 septembre