APC et réappropriation du temps de travail

mercredi 18 octobre 2017
popularité : 5%

Une consigne syndicale pour améliorer nos conditions de travail

Le SNUipp-FSU a lancé depuis l’année dernière la consigne de réappropriation du temps des APC. Depuis sa création, le SNUipp-FSU revendique une réorganisation du temps de travail enseignant allant vers plus de temps dévolu à la réflexion en équipe, et vers une différenciation du temps de travail devant élève et du temps de travail des enseignants. L’aboutissement de cette réorganisation étant le 18h + 3 h, comme pour nos collègues professeurs du second degré.

Cependant, les récentes réformes prises par les différents ministères vont toutes dans le sens inverse, et la mise en place des heures d’AP puis d’APC dues par les enseignants en sont l’illustration.

Le constat que font tous les enseignants du premier degré, est que leurs heures de travail effectif explosent. Le SNUipp-FSU a donc décidé d’appeler les collègues à se réapproprier le temps des APC, dont l’efficacité pour les élèves n’a pas été prouvée, mais qui impactent fortement les conditions de travail des élèves.

De nouveaux droits, ça se gagne !

De nombreux enseignants se sont inscrits dans notre consigne syndicale l’an dernier, et vous êtes nombreux à nous contacter à ce sujet cette année.

Si aucun enseignant n’a été inquiété l’année dernière, cette année, le rapport de force se durcit avec l’arrivée rue de Grenelle de Jean Michel Blanquer.

Notre ministre est un fervent défenseur de l’individualisation des apprentissages, et les APC vont tout à fait dans ce sens. Le SNUipp-FSU a rencontré le ministre le 26 septembre dernier au sujet du temps de travail enseignant. Pour le moment, pas de réouverture des discussions. Le ministre réaffirme le temps d’APC comme il est prévu dans les textes, c’est à dire devant élèves.

Si dans le passé, des salariés ne s’étaient pas battus pour améliorer nos conditions de travail et nos conditions de vie, qu’en serait-il aujourd’hui de notre temps de travail, de nos congés payés, de l’assurance chômage, de notre couverture sociale, et de tous les acquis sociaux en règle générale ?

Alors pour pouvoir acquérir de nouveaux droits et améliorer nos conditions de travail, il faut donc entrer dans l’action, car, on le sait, ce n’est pas grâce à une simple demande des représentants des personnels que nous arriverons à faire plier le ministère.

L’application d’une consigne syndicale, c’est prendre le risque de perdre, mais si on ne fait rien, on prend surtout le risque de ne pas GAGNER !

Tout comme une journée de grève, la non mise en place des APC dans le cadre des textes contrevient à l’exigence de l’administration et les enseignants risquent un retrait de salaire pour service non fait. Cependant, ces heures étant annualisées, il est difficile aujourd’hui de dire si elles auront été faites ou non, et c’est à l’administration d’en faire la preuve.

Ce qui pose soucis dans cette affaire, c’est que les IEN demandent aux enseignants de faire remonter des tableaux prévisionnels d’organisation des APC, ce qui est une aberration, car comment anticiper en septembre les éventuelles difficultés des élèves tout au long de l’année.

Le SNUipp-FSU appelle donc les enseignants à ne pas afficher par écrit l’entrée dans la consigne de boycott des APC, mais à faire valoir le travail fait sur le temps dévolu normalement aux APC.

Dans certaines circonscriptions, les IEN demandent juste de remonter le tableau des 108h. Nous appelons les directeurs depuis la mise en place de ces 108h à ne pas remplir ces tableaux. Si toutefois, vous avez l’habitude de les renvoyer, il suffit d’y inscrire les plages horaires dévolues aux APC sans autres précisions.

Dans la circonscription de Melle, l’IEN demande aux écoles de renvoyer un tableau bien plus précis, et pour le moins difficile à remplir, y compris pour les enseignants qui mettent en place l’APC. Comment prévoir en septembre les éventuelles difficultés de nos élèves tout au long de l’année ?

Nous invitons donc les collègues de cette circonscription à inscrire les plages horaires dévolues aux APC, et à inscrire dans le second tableau et dans toutes les cases :

« travail à l’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves. »

Nous vous proposons aussi à suivre un document pré rempli que vous pouvez utiliser pour transmettre à votre IEN

(Ce document peut vous être transmis en version modifiable sur simple demande par mail.)

PDF - 58.6 ko

Les équipes qui rencontreraient des difficultés à ce sujet peuvent nous contacter par mail ou par téléphone. Nous pouvons aussi nous déplacer pour vous rencontrer dans vos écoles.

Le nombre fait la force !

Tout comme les mouvements de grève, les consignes de boycott n’ont un impact fort que si elles sont suivies par le plus grand nombre. Il est possible que dans une équipe, tous les enseignants ne soient pas d’accord par rapport à cette consigne syndicale. Chacun est bien entendu libre de ses choix, cependant, afficher une unité d’équipe, notamment face à l’IEN est plus facile que d’être isolé-e.

Si vous êtes seul-e à appliquer la consigne du SNUipp-FSU dans votre école, nous vous invitons à nous contacter, et à venir nous rencontrer lors des réunions d’informations syndicales, dans lesquelles il sera longuement question de cette consigne APC.

Que dire à mes collègues qui trouvent que cette consigne syndicale se fait au détriment des élèves ?

Certains enseignants pensent que les APC sont un plus pour les élèves et qu’il serait dommage de s’en passer.

Cette consigne syndicale n’est pas un moyen d’en faire moins, mais bien un biais par lequel nous souhaitons alerter sur nos conditions de travail.

Chacun s’attache à dire que nous avons perdu en qualité de travail : formation continue réduite à peau de chagrin, animations pédagogiques le mercredi après-midi, animations pédagogiques dans les écoles, réunions d’équipe de plus en plus difficiles à caler sans empiéter sur la vie privée …

La réorganisation du temps de l’école ces dernières année nous a de plus en plus isolés, alors même que l’on nous demande de travailler en projet et en équipe.

Les APC vont dans ce sens. Les enseignants sont seuls avec un petit groupe d’élèves, sur un temps mal défini et très différent d’une école à l’autre. Aucune étude n’a montré l’efficacité réelle de ces APC.

Pour réduire la difficulté scolaire, par contre, il faut mettre en place une formation continue de qualité pour TOUS les enseignants, abonder les RASED en nombre suffisants, réduire significativement le nombre d’élèves par classe, donner du temps pour réfléchir sa pratique, travailler en équipe, permettre la co-intervention dans TOUTES les classes … Toutes ces solutions revendiquées par le SNUipp-FSU sont en revanche efficace, et permettent à la fois d’améliorer les conditions d’apprentissage des enfants et les conditions de travail des élèves.

Après une journée de classe, les enseignants et les élèves ne sont plus disponibles pour travailler correctement, de plus, le mélange des temps APS et APC est dangereux. Nous ne devons plus accepter cela

Pour vivre heureux, vivons caché ?

Beaucoup d’enseignants ne font pas vraiment ce temps d’APC, mais ne l’affichent pas non plus vraiment.

Tout d’abord, le SNUipp-FSU pour faire front a besoin de quantifier le nombre d’enseignants qui appliquent cette consigne, aussi, nous vous invitons à déclarer votre application de la consigne via le lien suivant :

C’est seulement le nombre qui nous permettra de contraindre le ministère à prendre en compte ce besoin de remise à plat du temps de travail pour tous les enseignants du premier degré.

Alors, oui, nous pouvons faire semblant et ne pas faire, mais ce qu’il faut surtout, c’est mettre en avant toutes les heures faites en plus et tout le travail invisible que nous faisons et qui n’est pas réellement pris en compte par l’administration.

Nous invitons tous les enseignants à nous contacter au SNUipp-FSU des Deux-Sèvres et à venir nous rencontrer dans les réunions d’informations syndicales organisées au cours de ce premier trimestre selon les dates suivantes :

Jeudi 5 octobre, maison des syndicats, Niort - 17à 19h.

Lundi 9 octobre, école élémentaire, Melle - 17h à 19h

Jeudi 12 octobre, école de Saint Aubin le Cloud (circo de Parthenay)- 17h à19h

Jeudi 09 novembre, école de Courlay (circo de Bressuire) -17h à 19h

Jeudi 09 novembre, Circo de Thouars (Lieu à définir) - 17h à 19h

Mardi 21 novembre, école de Pamproux (circo de St Maixent) - 17h à 19h

Jeudi 23 novembre, école de Vallans (secteur Marais)- 17 à 19h

Pour se déclarer auprès du SNUipp-FSU, rendez-vous sur le site APC du SNUipp-FSU en cliquant sur le lien suivant : http://findesapc.snuipp.fr/

Pour plus de renseignements, vous pouvez aussi télécharger le 4 pages spécial APC


Brèves

Se syndiquer en ligne

mercredi 30 août

Je clique !

Je me syndique !

local/cache-vignettes/L120xH74/jemesyndique6474-ff7dd.jpg

Travail non reconnu

mardi 15 novembre 2016

JPEG - 15.7 ko

Les campagnes en cours

lundi 26 septembre 2016

local/cache-vignettes/L120xH56/onsimplifien5bed-69e9e.png