Blanquergate ou cerise sur la Rue de Grenelle

lundi 30 novembre 2020
popularité : 2%

Blanquergate ou cerise sur la Rue de Grenelle


Acte 1

Mediapart révèle dès le 8 novembre le train de vie fastueux d’Avenir Lycéen : équipements high-tech dernier cri, restaurants, hôtels étoilés… avec des deniers publics de l’ordre de 65 000 €. 20 000 € pour le seul mois de juillet 2020 : ça laisse rêveur (ou pas). C’est quand même pas rien, mais point trop n’en faut quand on affiche des positions résolument pro-gouvernementales ! Parce qu’il faut quand même préciser qu’Avenir Lycéen promeut régulièrement la communication ministérielle et que plusieurs des adhérent·es de ladite association adhèrent aussi aux Jeunes avec Macron.

Le Ministère est alerté. Qu’à cela ne tienne ! Les jeunes d’Avenir Lycéen seront sensibilisé·es « au bon usage d’une subvention publique »... et recevront un complément de 30 000 € !

Pendant ce temps-là, d’autres associations lycéennes, anciennes et reconnues pour leur action, ont vu leur subvention réduite à peau de chagrin.

Aucune réaction dans les médias « mainstream ».


Acte 2

Mediapart insiste et poursuit son enquête.

La Dgesco ouvre une enquête administrative.

Ligne de défense ministérielle : on pouvait pas savoir, puisque les comptes rendus de l’activité sont fournis à l’issue de l’exercice, soit en décembre 2020 blablabla… Euh, Mediapart me murmure dans l’oreillette que le délégué national à la vie lycéenne du ministère (militant à LREM, ça s’invente pas !) avait malgré tout été avisé dès cet été des dérapages financiers au sein d’Avenir Lycéen et lui avait tapé sur les doigts (voir Acte 1). Va falloir accorder vos violons les gars !

Toujours rien chez les autres organes de presse.


Acte 3

Libération met son nez dans l’affaire et s’entretient avec d’ancien·nes adhérent·es d’Avenir Lycéen, « dégoûtés de voir comment les choses se passent en vrai ».

On y apprend comment, en plein mouvement des Gilets Jaunes, la mobilisation gagne les lycées. Comment des communiqués standardisés émanant de lycéens représentants au CAVL (Conseil Académique de Vie Lycéenne) sont publiés sur les réseaux sociaux. Remaniés par les Rectorats : « Nous avons repris le communiqué avec la com du rectorat. C’est ce texte qui devra être énoncé. », « Bravo pour ta volonté de bien faire. J’ai lu attentivement ta tribune. Hélas elle comporte à mon avis de très grandes maladresses et ne peut pas dans l’état être relayée par le CAVL. Tu pourras lire toutes les annotations que j’ai portées. » Comment le #avenirlyceen est créé de toute pièce avec le soutien de Jean-Marc Huard, alors Dgesco. Comment Avenir Lycéen, syndicat comptant 20 adhérent·es à sa création, 400 aujourd’hui, avait ses entrées Rue de Grenelle. Comment ce syndicat, inconnu de tou·tes, et après tout juste 4 mois de création, sort victorieux aux élections du CSE (Conseil Supérieur de l’Éducation). Comment tout avis divergent était balayé au profit de la team Dgesco : « Ce comité réunissait les quatre fondateurs. Ils décidaient de tout. Avenir lycéen, c’était uniquement leur avis, qui émanait de cette petite bulle. »

Bref comment des adolescent·es ont été modelé·es et instrumentalisé·es pour servir la propagande ministérielle.


Acte 4

Les autres organisations lycéennes s’insurgent. Les syndicats enseignants réclament des comptes. La presse nationale s’empare de ce qu’il est désormais convenu d’appeler le Blanquergate.

Le Ministre acculé se défend dans une désormais célèbre métaphore culinaire : « Il y a beaucoup de sauce et peu de lapin, comme on dit chez moi » - rien que des syndicats d’extrême-gauche qui veulent sa peau (d’lapin !) - et se fend d’une Note relative au versement des subventions aux associations lycéennes. Peu convaincante. Un Ministre qui botte en touche lorsqu’il est interrogé par les médias et les député·es dans l’hémicycle.

Circulez, y’a rien à voir.

Juste un syndicat maison, créé et financé grassement par un Ministre prêt à tout pour éliminer toute contestation.


Alors nous ne savons sais pas si « il y a beaucoup de sauce et peu de lapin » mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a une couille dans le potage : virons-la !


Blanquer : DÉ-MI-SSION !



Liste (non exhaustive) des articles évoqués :

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

https://www.mediapart.fr/journal/fr...

https://www.liberation.fr/france/20...

https://www.liberation.fr/france/20...


Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031