Avenir de la maternelle

jeudi 21 janvier 2021
par  
popularité : 17%

Une note du CSP parue en décembre 2020 entend modifier en profondeur l’enseignement en maternelle. Le ministre Jean-Michel Blanquer avait dit ne pas vouloir imposer de nouveau programme à son arrivée rue de Grenelle, mais depuis lors, les changements sont tout de même nombreux : évaluations nationales, notes de cadrage, incitations à utiliser telle ou telle méthode, expérimentations soutenue par le ministère… et aujourd’hui, le souhait de primariser la maternelle pour piloter l’école par l’évaluation !

Pour mieux comprendre les enjeux de cette note du CSP et ce que nous pouvons mettre en place pour résister, le SNUipp-FSU a organisé une conférence sur internet en invitant deux éminent·es chercheur·es :

Véronique Boiron (Enseignante chercheure à l’INSPÉ d’Aquitaine, université de Bordeaux, laboratoire E3D, Didacticienne du langage oral, de la littérature de jeunesse)

Joël Briand (Maître de conférences et formateur honoraire en mathématiques, il mène des recherches sur l’enseignement des mathématiques à l’école primaire, particulièrement sur la construction du nombre.
Il a participé à la formation des cadres de l’Éducation nationale à l’ESEN de Poitiers.
Il est régulièrement appelé pour la formation de formateurs du premier degré en mathématiques en France et à l’étranger.)

SI vous n’avez pas pu y assister, il est encore temps de vous rattraper en cliquant ici.

À l’initiative du SNUipp-FSU, un vœu intersyndical pour la stabilité du programme de l’école maternelle a été présenté et voté à une très large majorité lors de la séance supplémentaire du Conseil Supérieur de l’Éducation du 7 janvier 2021.

Ce vœu est motivé par la publication en décembre 2020 de la note d’analyse du Conseil Supérieur des Programmes qui confirme une volonté ministérielle de réviser le programme de l’école maternelle. Concernant la méthode, qui se caractérise par une absence de consultation de la communauté éducative, comme les orientations qui marqueraient le retour à une primarisation décomplexée des missions de l’école maternelle, les organisations signataires manifestent leur totale réprobation et opposition au projet de révision du programme de la maternelle.

À l’issue du vote, la DGESCO a répondu à l’absence de consultation par la constitution d’un groupe de travail « élargi », en fait réduit à quelques enseignant·es et personnels d’inspection. Aucune information sur les critères de constitution de ce groupe n’a été communiquée. L’absence des organisations représentatives des personnels est confirmée.

vœu intersyndical en pièce jointe.


Documents joints

PDF - 119.3 ko
PDF - 119.3 ko

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois