Compte-rendu du groupe de travail Direction d’école

vendredi 5 février 2021
popularité : 1%

Compte-rendu du groupe de travail Direction d’école

mercredi 3 février 2021



Étaients présent-es : Une dizaine de directeur·rices choisis par le DASEN. Le DASEN, la nouvelle IENA, 1 CPC, 1 IEN et le directeur référent.

1 représenteSNUipp-FSU

1 SNUDI FO

1 SE UNSA

1 SGEN CFDT

Le SNUipp-FSU 79 a déploré le non respect de la représentativité des organisations syndicales contraire aux engagements pris par le Ministère lors des groupes de travail de ces dernières semaines. Le DASEN a fait le choix de n’inviter qu’un·e seul·e représentant·e par organisation syndicale, ce qui n’est pas conforme aux résultats des dernières élections professionnelles où les différents syndicats n’ont pas obtenu le même nombre de voix.

De plus, si la présence des directeurs-trices et leurs expérience de terrain est nécessaire, ils et elles ne sont représentatifs-tives que d’eux/elles-mêmes à la différence des représentant·es des personnels qui ont été élus. En effet, le syndicat enquête, questionne, réunit, met en débat, et travaille des propositions avec la profession comme nous le faisons depuis plusieurs années et particulièrement ces dernières semaines lors des réunions de directeur·trices dans les circonscriptions.

Enfin, ces groupes de travail informels réunissent des collègues nommé·es qui peuvent aussi être remerciés sans autres explications par un DASEN, contrairement aux instances statutaires qui sont obligatoires et dans lesquelles les DASEN ne peuvent choisir les représentants de la profession.

Bref, nous ne sommes pas satisfaits de la forme prise par ces groupes de travail et nous aurions préféré que des CTSD soient réunis, mais il nous semble important de ne pas faire la politique de la chaise vide et d’y porter la parole du SNUipp-FSU.

Ordre du jour :

Action depuis septembre (directeur référent, mission des BD soutien aux directeurs)

Fonctionnement des GT

Axe de travail pour la suite

Calendrier des prochains GT

Le DASEN remercie les directeur·rices pour leur investissement quotidien, surtout en cette période de crise sanitaire.

Le SNUipp-FSU rappelle que cette période est très difficile pour tout le monde, et sans minimiser le travail des directeur·rices , il ne faut pas non plus oublier le travail des enseignant·es adjoint·es aux directeur·rices.

Il rappelle que le groupe de travail qui est réunit n’a pas vocation à traiter des problématiques nationales, mais à voir comment on peut améliorer les conditions de travail des directeur·rices dans le département.

Pour le SNUipp-FSU 79, même si la volonté est bonne cela passe avant tout par une augmentation des décharges, une aide humaine (pérenne et statutaire) et un allègement des tâches.

C’est donc bien au niveau national que les choses peuvent le plus changer.

Baptiste Roussel, directeur référent pour le département fait état le la liste des missions qui lui incombent. Cette liste est très étoffée. Plusieurs directeur·rices expliquent avoir déjà eu recours à son aide qui a été utile.

Le SNUipp-FSU est intervenu pour interroger sur la nécessité d’abonder ce poste afin que notre collègue ne soit pas débordé par cette mission, d’autant qu’il risque d’être de plus en plus sollicité à mesure que son poste sera connu des directeur·rices du département.

La DASEN a expliqué qu’il en serait justement question lors des opérations de carte scolaire à venir.

Il réfléchit à créer un temps plein mais ne sait pas encore de quelle manière. 1 ETP qui sera pérenne ou 2 mi-temps

ce poste sera pris sur les postes alloués à notre département, qui, pour rappel, a une dotation négative de – 8 postes.

Nous avons aussi interrogé le DASEN sur la pérennité de notre collègue sur ce poste. En effet, il est important pour les collègues qui s’engagent sur ce type de missions, de savoir si ils en sont titulaires ou si ils sont sur un siège éjectable.

Le Conseiller Pédagogique Départemental a fait un point sur les missions des brigades soutien aux directeur·rices.

2 postes de ce type ont été créés lors de la dernière carte scolaire chacun pour une moitié du département. Manifestement, la collègue intervenant dans le nord du département a été beaucoup sollicitée contrairement au collègue du sud du département qui ne l’a pas été du tout.

Il semblerait que les directeur·rices de certaines circonscriptions n’ont pas été averti·es de l’existence de cette aide.

Le SNUipp-FSU a rappelé que les représentants des personnels avaient tous communiqué à ce sujet dans leurs compte-rendus de CTSD

Une nouvelle communication sera envoyée dans les écoles très prochainement par l’administration.

Depuis l’année dernière, et à la demande notamment du SNUipp-FSU, les directeur·rices peuvent aussi faire appel au bureau du remplacement lorsque des remplaçants sont libres.

Nous avons rappelé au directeur académique qu’il faudrait pouvoir avoir de la visibilité pour organiser les ESS ou les équipes éducatives sur le temps scolaire, de manière sereine, en étant certain d’avoir un·e remplaçant·e.

Le DASEN souhaite proposer un formulaire en ligne pour recueillir les besoins des directeur·rices, selon 2 axes retenus parmi les 6 qui avaient été exprimés lors d’une précédente réunion.

Les axes retenus par les participants sont :

- Mettre en place une formation continue des directeur·rices d’école axée sur les besoins exprimés

- Alléger les tâches du quotidien : ergonomie et pérennité des outils, clarification de la chaîne hiérarchique.

Le DASEN a demandé que les participants à cette réunion puissent être des relais auprès des collègues du département afin de les inciter à remplir ce questionnaire.

Deux organisations syndicales dont le SNUipp-FSU sont intervenues pour demander que tous les collègues puissent répondre à ce questionnaire. En effet, la direction d’école est une mission que n’importe quel adjoint peut un jour remplir.

Malheureusement, ce point fait désaccord entre les différentes organisation syndicales et avec certains collègues directeurs.

Le SNUipp-FSU, qui porte depuis sa création un projet pour l’école, continuera de défendre la direction d’école comme une mission de coordination d’équipe et continuera à défendre la souveraineté du conseil des maître·esses. En effet, il est important pour nous que le collectif soit au cœur de notre métier. Nous refusons le statut de directeur·rices d’école supérieur hiérarchique que notre ministre veut nous imposer, car il n’améliorera en rien les conditions des travail des directeur·rices d’école, bien au contraire.

Une nouvelle réunion de ce groupe de travail est prévue rapidement, afin d’analyser les retours d’enquête.

Nous vous tiendrons informé·es de l’avancée de ce dossier.


Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois