Compte rendu du groupe de travail des directeur·rices

jeudi 1er avril 2021
par  
popularité : 22%

Compte rendu du groupe de travail des directeur·rices


Présent·es : Baptiste Roussel (directeur référent), Mme Nedellec (A-DASEN), 7 directeur·rices (10 prévu·es), 1 SNUipp-FSU, 1 SE-UNSA, 1 SGEN-CFDT


Ce deuxième groupe de travail départemental sur la direction d’école s’est réuni sans qu’aucune modification de sa composition n’ait été effectuée, accordant toujours très peu de visibilité aux représentant·es mandaté·es de la profession, ce que réclame le SNUipp-FSU79.

Ce GT devait travailler sur les axes choisis au dernier GT, et travailler autour des réponses apportées lors d’une enquête auprès des collègues directeur·rices.

90 directeurs et directrices ont répondu à l’enquête soit 31,1 % des directeur·rices.

Pour l’administration, ce nombre de réponses est conséquent. Le SNUipp-FSU n’est quant à lui pas aussi enthousiaste que l’administration, et note que 70% des collègues n’ont pas répondu à ce questionnaire vu comme une énième enquête à remplir.


Un rappel des axes choisis lors du dernier GT et une lecture des réponses apportées par les collègues ont été présentés aux collègues présent·es et aux représentant·es élu·es invité·es.


1) Mettre en place une formation continue des directeur·rices d’école axée sur les besoins exprimés.

Chaque collègue directeur·rice devait noter ses besoins en terme de formation qui découlent des difficultés rencontrées dans l’exercice de ses missions.

Une majorité de collègues directeur·rices souhaitent une formation continue sur la communication, la gestion de conflits, la législation et connaissance des textes et l’utilisation des outils numériques et applications.

Sur la formation continue, la DSDEN va créer des modules sur lesquels les directeur·trices pourraient se positionner.

Cette formation continue correspond aux 2 jours sur le temps de travail auxquels ont le droit les directeur·rices ; certaines formations seraient peut-être prises aussi sur les 18h d’animation pédagogique.

La DSDEN a beaucoup axé ce GT sur la formation continue et initiale des directeur·rices. Elle a avancé que l’allègement des tâches demandé pouvait être apporté par la formation, notamment concernant les outils numériques.

Il a été rappelé également qu’avant d’avoir la formation sur les outils numériques, il serait important de rappeler que l’équipement informatique est important pour ce type de formation.

Pour le SNUipp-FSU 79, la formation continue ne peut avoir lieu que sur le temps de travail ; par ailleurs, la formation proposée aux directeur·rices ne peut se réduire à leur missions de direction, ils et elles doivent aussi pouvoir se former aux autres domaines qui leur permettent de faire la classe.


2) Alléger les tâches du quotidien

Sur l’ergonomie et la pérennité des outils, les directeurs et directrices devaient relever ici toutes les tâches qui leur semblent lourdes et améliorables dans l’exercice de leurs missions.

C’est sur cet axe qu’une majorité de collègues s’est exprimée. Pour 42 directeur·rices ayant répondu, ce sont notamment les enquêtes toujours plus nombreuses qui alourdissent la mission.

C’est donc bien sur l’allègement des tâches administratives que le besoin se fait le plus ressentir.

Pour le SNUipp-FSU, il faut également agir sur la masse d’enquêtes. À cette remarque, l’institution répond que peu de demandes émanent de l’étage départemental. Quant à savoir si la problématique peut être portée au niveau supérieur voire national, la réponse reste évasive.

La représentante de la DSDEN met également en avant que les acteurs locaux sont nombreux à solliciter les directeur·rices.

À cette remarque, le SNUipp-FSU demande qu’il soit rappelé aux collectivités que les directeur·rices sont avant tout des salarié·es de la Fonction Publique et non territoriale et qu’ils et elles sont en premier lieu astreint·es à accomplir les missions confiées dans le cadre de leur statut de fonctionnaire d’État enseignant·e-directeur·rice.

Le SNUipp-FSU 79 a rappelé qu’une grande majorité remonte le nombre d’enquêtes et de questionnaires importants à remplir, la quantité de compte rendus à remplir, des difficultés avec Onde, les boîtes académiques et leurs inconvénients. Par ailleurs, la mise à disposition des documents fluidifierait le travail de recherche.

Sur l’allègement des tâches, l’A-DASEN a pu apporter des réponses sur la mise à disposition des documents, en permettant d’avoir accès à des outils comme des modèles de compte rendus, ou autres documents administratifs. Les services travaillent sur la mise en place d’un onglet sur l’intranet.

Le SNuipp-FSU 79 a rappelé que créer une zone de dépôt de fichiers sur le site de la DSDEN permettrait en effet de faciliter les tâches administratives.

Actuellement, toutes les informations pratiques concernant la direction se trouvent sur l’espace pédagogique de la DSDEN.

Ce point est donc en travail : affaire à suivre.

L’IENA rappelle encore une fois que la formation va pouvoir répondre à l’allègement des tâches sans répondre aux questions posées.

Le SNUipp-FSU 79 a dit espérer qu’un bilan soit fait dans le futur afin de voir si la formation permettra vraiment l’allègement des tâches car nous restons perplexes à ce type de réponses.

En attendant, le SNUipp-FSU 79 appelle les collègues à ne pas remplir les enquêtes ou toutes autres informations qui leur paraissent inutiles au bon fonctionnement de l’école.

Le SNUipp-FSU a rappelé aussi que les inscriptions relevaient de la mairie et non des directeur·trices, car certain·es directeur·trices inscrivent encore les élèves.

Nous avons rappelé également la problématique de la ville de Niort qui a créé son propre logiciel d’inscription (sans utiliser ONDE), et qui demandent aux directeur·rices de Niort de tout refaire sur Niort : inscrire et admettre.

L’A-DASEN est allée dans notre sens mais n’a apporté, pour le moment, aucune réponse concrète. Là aussi, affaire à suivre.


Sur la clarification de la chaîne hiérarchique. Ce point concerne notamment le transfert d’informations. Sur ce point précis, très peu de collègues se sont exprimé·es.


Pour conclure, ce groupe de travail n’a apporté que très peu de réponses concrètes attendues par les directrices et directeurs du département, et il faudra encore attendre avant d’obtenir des avancées.

Pour le SNUipp-FSU 79, ce groupe de travail a confirmé que le DASEN n’avait, pour le moment, aucune marge de manœuvre pour mettre en place les engagements du ministre Blanquer parus dans la circulaire du 25 août 2020


Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois