AESH : Le point sur la minime revalorisation des salaires

vendredi 10 décembre 2021
popularité : 16%

Le décret n°2021-1106 du 23 août 2021 met en place pour les AESH une nouvelle grille de rémunérations à compter du 1er septembre 2021. Elle comporte 11 échelons, allant de l’indice 341 à l’indice 435. L’indice du premier échelon a été revalorisé en octobre suite à l’augmentation du SMIC. La durée dans chaque indice est de 3 ans.

Echelon
Indice de rémunération
1341
2345
3355
4365
5 375
6385
7 395
8405
9 415
10425
11 435

A l’instar des mécanismes de carrière dont bénéficient les fonctionnaires, la progression de la rémunération devient régulière, tous les trois ans, sans être liée comme c’était le cas auparavant à la conduite de l’entretien professionnel.

Les AESH sont reclassé·es dans la nouvelle grille en fonction de leur ancienneté :

  • AESH dans son premier CDD = reclassement au 1er échelon (IM 341) ;
  • AESH dans son second CDD = reclassement au 2ème échelon (IM 345) ;
  • AESH en CDI = 3ème échelon (IM 355).

Lors du reclassement, les AESH conservent l’ancienneté du contrat détenu. Si celle-ci est supérieure à trois ans, elle permet d’accéder à l’échelon directement supérieur.
Les AESH reclassé·es à un échelon avec un indice brut inférieur à celui qu’ils et elles détenaient avant leur reclassement conservent le bénéfice de leur indice.

Le salaire brut est calculé en multipliant l’indice détenu (indice majoré) par la valeur du point d’indice et en le rapportant à la quotité travaillée : indice x 4,69 € / quotité de travail

Exemple : Une AESH est en CDD à l’indice 345 et travaille à 62%.
Son salaire sera de 345 x 4,69 € x 62% = 1003 € bruts / mois, soit 805 € nets / mois


Echelon
1 2
3 4
5 6
7 8
9 10
11
Indice 341 345 355 365 375 385 395 405 415 425 435
Temps complet Salaire brut 1599€ 1618€ 1665€ 1712€ 1759€ 1806€ 1853€ 1899€ 1946€ 1993€
2040€
Net Zone 3 1282€ 1298€ 1335€ 1373€ 1411€ 1448€ 1486€ 1523€ 1599€ 1599€ 1636€
A 62% (24h/semaine) Salaire brut 992€ 1003€ 1032€ 1061€ 1091€ 1120€ 1149€ 1177€ 1236€ 1236€ 1265€
Net Zone 3 795€ 805€ 828€ 851€ 875€ 898€ 921€ 944€ 968€ 991€ 1014€

Les AESH sous contrat depuis 2017 bénéficient d’une rémunération complémentaire destinée à compenser la perte de pouvoir d’achat liée à la hausse de la CSG.

La rémunération des AESH n’est pas à la hauteur du service que ces agent·es apportent au bénéfice de l’école inclusive et de la scolarisation des élèves en situation de handicap. Ils et elles pâtissent à la fois de temps de travail très bas et d’indices de rémunération au minimum de la Fonction publique.

Selon l’INSEE, on est considéré comme pauvre en France quand on perçoit des revenus mensuels inférieurs à 885 € ou 1 063 €, selon qu’on utilise le seuil de pauvreté fixé à 50% ou 60% du niveau de vie médian. Si le ministère a refondu la grille de rémunération, ce coup de pouce reste bien insuffisant.

Au mieux les AESH peuvent espérer voir leur salaire augmenter de 94 points d’indice pour toute une « carrière », ce qui correspond à une augmentation de... 219 € net pour une AESH travaillant à 62%. Quant aux indices de bas de grille, ils seront une nouvelle fois rattrapés par la hausse du SMIC dans les prochains mois.

Pour le SNUipp-FSU, le ministère doit s’engager dans une réelle amélioration des salaires. Cela passe à la fois par un cadre de rémunérations plus ambitieux et une augmentation des temps de travail. Il est urgent d’en finir avec l’insupportable précarité des AESH !


Brèves

Carte scolaire

jeudi 10 novembre 2016