CTSD carte scolaire du 28 janvier 2022

vendredi 28 janvier 2022
popularité : 3%

Compte rendu du CTSD du 28 janvier 2022



Présents :

Pour la DSDEN : A. Leclerc, DASEN ; M. Nedellec, IA-DASEN ; G. Stoll,SG ;A. Dunot,Responsable S3E ; A. Masson, Responsable carte scolaire.

IEN présents : C. Lambin, O. Mirval, C. Tavant, C Martinet, N. Murzeau, F. Clisson, E. Sanchez, D. Barzotti.

Pour les représentats du personnel : SNUipp-FSU79-CGT : É. Laserre, J.Couprie, L. Palpacuer, D. Jouannetaud, O. Lesquelen

SE-UNSA : 3 représentants, SGEN-CFDT 1 représentant, SNUDI-FO 1 représentant.


Comme cela n’est pas le cas systématiquement, Le SNUipp-FSU79 remercie la DSDEN et tout particulièrement Mme Masson d’avoir transmis les tableaux d’effectifs des écoles bien en avance et pour la félicite pour la qualité de ceux-ci.


Grâce à eux et aux retours fait par de nombreux collègues, le SNUipp-FSU79 a pu comme à chaque phase de carte scolaire realiser un travail approfondi sur chaque situation d’école qui le nécessitait.

Nos représentants se font un point d’honneur à préparer des argumentaires pour défendre au mieux les écoles contre les fermetures de classe.


Les valeurs que nous défendons sont les suivantes : pas plus de 25 élèves par classe, 20 en REP. Nous sommes depuis toujours demandeurs de « plus de maîtres que de classes » et réclamons un réassort des RASED.


Le DASEN a commencé en précisant les priorités qui seraient les siennes sur cette phase de carte scolaire :

- limiter à 24 les GS et les CP

- soutenir les directeurs d’écoles dans leurs missions

- accompagner les professeurs stagiaires

- dédoubler 100 % des classes de GS/CP/CE1 en REP

- porter un regard attentif sur les territoires fragiles


Le Comité Technique Académique (et selon le vœu de Mme la Rectrice) nous donne un nombre de postes à rendre de zéro... Du point de vue du SNUipp-FSU79, c’est surtout aux élections présidentielles qu’il faut dire merci...

Pour information, les Deux Sèvres vont perdre 500 élèves à la rentrée prochaine.



Déclaration du SNUipp-FSU79- CGT voir ici :

PDF - 61.9 ko


La suite a été pour le moins déconcertante car alors que d’habitude nous passions sur les situations les unes après les autres, le DASEN nous a d’emblée présenté la liste des écoles qu’il envisageait de fermer. Nous avons pu argumenter pour la défense de chaque école. Il a ensuite présenté les écoles dans lesquelles il voulait ouvrir une classe.


Voir ici les mesures de carte scolaire prises par le DASEN :

PDF - 44.6 ko

Pour le SNUipp-FSU79, cette vision des situations d’écoles d’un pur point de vue mathématique pose problème car elle nie des réalités de terrain qui ne peuvent être ignorées. Le Groupe de Travail de la semaine précédente avait permis de défendre bon nombre d’écoles et de les mettre à l’abri de situation de fermeture.


Une nouveauté encore tirée du néo-libéralisme : le non remplacement des départ en retraite. Jusqu’à présent on connaissait cette méthode dans les entreprises, désormais on l’emploie dans l’Éducation Nationale… Ainsi 3 postes de maître·sses supplémentaire seront encore supprimés.

Pour le SNUipp-FSU79, ce type de postes est une moyen d’améliorer la réussite des élèves.

Le DASEN a néanmoins affirmé qu’il était arrivé à la fin de la « casse » des PDM dans le département et que désormais ceux qui restaient (6 seulement) seraient à priori « protégés ». Comment dire… Bien mais pas suffisant ? Et comme ces postes sont une variable d’ajustement, il faudra voir dans les années à venir ce qu’un futur ministre compte en faire.


Concernant les mesures prises hors la classe, le SNUipp-FSU79 se désole de ne pas voir les RASED réabondés alors que les besoins sont flagrants surtout suite à des années de casse des réseaux d’aides et dans une politique d’inclusion à tout crin.

Le SNUipp-FSU79 dénonce depuis longtemps cette volonté d’inclure sans donner les moyens (voir déclaration liminaire). Nous réclamons des AESH considérés et payés décemment, des enseignants spécialisés et formés à accueillir et accompagner ces élèves en difficulté. Actuellement, ces élèves sont en souffrance dans les classes, de même que leurs enseignant·es, leurs parents et le reste des classes.


Au moment du vote, le SNUipp-FSU79 a voté à 3 voix contre et 2 abstentions, l’unsa et le sgen se sont abstenus et FO a voté contre.

Nous avons longuement réfléchi, mais les mesures de carte scolaire ont épargné de nombreuses écoles qui auraient pu fermer, alors, nous ne sommes pas dupes, nous savons bien que ces mesures sont très "politiques" et que c’est un enjeu des présidentielles. Le choix d’une abstention partielle permettait aussi de donner le signal que nous étions prêts à faire avancer cette carte scolaire, notamment dans une période où les écoles sont très malmenées. Cette première phase est beaucoup moins sanglante que nous l’avions craint. Nous ferons les comptes en juin, notamment en ce qui concerne les création de postes RASED et de remplaçants.

Ci-dessous, les questions diverses de la FSU-CGT, qui était bien seule avec les camarades du SNUDI-FO à en avoir fait remonter...

PDF - 85.4 ko