Compte rendu du CDEN du jeudi 23 juin 2022

jeudi 23 juin 2022
par  
popularité : 5%

Le CDEN qui marque le point final de la seconde phase de carte scolaire s’est déroulé le 23 juin dernier.

Ce CDEN était présidé par la nouvelle préfète du département, accompagné de Mme la présidente du Conseil Départemental.

Une longue série de déclarations liminaires a ouvert ce CDEN.

PDF - 34.4 ko

Lire la déclaration de la FSU-CGT

La déclaration de la Ligue de l’Enseignement a alerté les élu·es et l’administration sur la situation de la ligue qui s’est vue contrainte de déménager pour laisser la place à l’enseignement supérieur Catholique d’Angers (UCO) invité à s’installer sur la ville de Niort il y a peu.

Cette situation est indigne et fait la part belle au privé au détriment du public.

Les réponses des élu·es de la CAN, représenté·es ici par Mme Nietto, sont tout simplement inadmissibles. Au lieu de défendre le service public, ces élu·es se justifient en expliquant que, comme l’université de Poitiers n’a pas les moyens de s’installer à Niort, il est normal de se tourner vers d’autres offres, y compris des offres du privé !

Ça se passe de commentaires.


Concernant la carte scolaire :

À l’occasion de cette instance, le DASEN est revenu sur sa décision de fermeture de l’école maternelle de Brioux sur Boutonne car les effectifs étaient plus élevés que lors du CTSD et permettaient de dépasser le seuil de fermeture.

La FSU-CGT est intervenue auprès du DASEN pour demander la réouverture à l’école élémentaire de Chizé qui a enregistré une augmentation de ses effectifs elle aussi. Malheureusement, le DASEN n’a pas voulu accéder à cette demande, il a préféré revoir la situation en, septembre. Nous regrettons vivement cette décision car les effectifs de fin d’année scolaire portent cette école au-dessus du seuil de fermeture ! Les collègues devront donc accueillir des triples niveaux avec des effectifs très élevés pour une école isolée et rurale !

Nous saurons rappeler au DASEN la situation de cette école dès le CTSD de septembre.

Nous n’avons pour le moment pas la date de ce CTSD, mais il faudra que les écoles qui enregistrent des augmentations d’effectifs conséquentes pendant l’été nous contactent dès la pré-rentrée afin que nous puissions avoir les informations rapidement.

Le DASEN termine cette seconde phase de carte scolaire avec aucun poste en réserve pour la rentrée de septembre. Il a dit qu’il prendrait les moyens sur des postes de remplaçant·es non pourvus si il devait ouvrir.

En effet, notre département étant déficitaire en nombre d’enseignant·es, ce sont des contractuel·les embauché·es au fur et à mesure de l’année qui ont occupé certaines missions de remplaçant·es. Malheureusement, cette situation ne va pas permettre aux écoles de mieux fonctionner : au contraire, c’est une façon de précariser le métier ! La FSU-CGT a donc demandé à la rectrice que toustes les étudiant·es sur liste complémentaire puissent être recruté·es puis formé·s à l’issue de leur année de liste complémentaire.


Le CDEN était aussi consulté sur la question des modifications de rythmes scolaires.

Nous nous sommes étonné·es de ne pas voir les situations de nombreuses écoles de la communauté de communes Mellois en Poitou qui avaient sollicité des modifications horaires à la marge. Cela est uniquement dû à l’inconséquence de la comcom qui n’a pas respecté les délais pourtant élargis par le DASEN. Bilan des courses, ils demandent aujourd’hui au DASEN de sursoir à la demande de 5 écoles qui auraient pu faire des changements et que la comcom aurait accepté, mais le DASEN ne peut revenir sur les délais qu’il avait posé.

Selon la FSU-CGT, la comcom est seule responsable de cette situation. Nous savons que l’année prochaine sera encore riche en rebondissements concernant les rythmes scolaires sur ce secteur car les élu·es souhaitent revoir les horaires pour organiser les TAP . Nous saurons accompagner les équipes pour que leur souhait d’organisation soit respecté.

Bonne nouvelle cependant, l’école de Périgné va pouvoir fonctionner selon un rythme de 4 jours d’année prochaine. Cette école n’est pas encore sous la compétence écoles de la communauté de communes, ce qui a permis le respect du vote du conseil d’école.


Questions diverses

Il existe une convention restauration passée entre les communes et le rectorat. Très peu de communes de notre département sont signataires de cette convention, pourtant, elle permet d’aider les personnels aux plus bas revenus comme les AESH ou les AED. Est-il possible d’inciter les communes à s’engager dans cette convention ?

La plupart des élu·es semblaient découvrir cette convention, et la DSDEN n’était pas très au courant non plus. Nous avons donc demandé qu’une adresse soit faite à l’association des maires du département afin que plus de communes proposent cette prise en charge intéressante pour les revenus les plus bas, et on sait qu’il y en a de plus en plus dans l’Éducation Nationale.


Les périodes mouvementées que nous traversons actuellement (COVID, canicule…) ont mis à jour la vétusté du bâti scolaire dans de nombreuses communes. Les constats étant établi, quelles solutions vont être apportées ?

Madame la Préfète est consciente de cette problématique. Elle a rappelé que des aides de l’État permettaient aux collectivités de prendre en charge ce problème, même si elle a convenu que ce n’était certainement pas assez et pas assez rapide...

En effet, nous en convenons nous aussi, et vu la vitesse à laquelle le climat se modifie, et la lenteur des prises de décisions politiques, nous avons peur que cela ne s’aggrave dans les années à venir !

Nous invitons les enseignant·es qui rencontrent des difficultés concernant cette problématique à interpeller les communes dans les conseils d’école et à saisir le CHSCTD.


Brèves

Se syndiquer en ligne

vendredi 6 septembre 2019

Je clique !

Je me syndique !

local/cache-vignettes/L120xH74/jemesyndique6474-ff7dd.jpg

Je me syndique au SNUipp-FSU !

jeudi 5 septembre 2019

PDF - 254.4 ko

Bulletin 2021 -2022

Remplacement

vendredi 13 décembre 2013