Compte rendu du conseil de formation

jeudi 23 juin 2022
par  
popularité : 18%

Les organisations syndicales ont été reçues le jeudi 23 juin pour une réunion de présentation du plan de formation de la rentrée prochaine. Retrouvez le tableau récapitulatif en bas de l’article.


Un peu d’histoire


Il y a quelques années encore, nous étions réuni·es régulièrement en conseil de formation. Les enseignant·es avaient la possibilité de solliciter des stages de formations de plusieurs semaines. En effet, les textes disent que les enseignant·es ont le droit de bénéficier de 36 semaines de formation sur temps de travail dans leur carrière.


Ces stages étaient initialement couverts par des enseignant·es qui étaient nommé·es en tant que brigades formation continue, puis par la suite, ils servaient de supports de stage pour les enseignant·es en formation initiale.


Ensuite, les enseignant·es stagiaires ont été utilisé·es comme des moyens d’enseignement, ce qui a mis fin à la formation des enseignant·es titulaires sur le temps de travail.


Mais je vous parle ici d’un temps que les moins de 20 ans, 30 ans même, ne peuvent pas connaître.


Cette présentation de la formation a été assurée par Mme l’A-DASEN et par sa conseillère pédagogique Mme Nicolli.


Nous sommes bien conscient·es que les services départementaux font au mieux avec le peu de moyens qu’ils ont mais nous ne pouvons que constater la pauvreté des formations à l’offre. Ceci est le résultat de plusieurs années de casse du service public d’éducation avec, comme cerise sur le gâteau, le projet de Jean Michel Blanquer qui entend formater les enseignant·es en leur imposant des formations sur les fondamentaux.


Nous nous sommes fait rappeler que les enseignantes à temps partiel bénéficiaient des formations au prorata de leur temps de travail. Mais qu’iels pourront se rendre en stage et rattraper leur journée s’iels le souhaitent.


Concernant les animations pédagogiques, le département a fait au mieux pour conserver une partie de formation à l’offre, mais là encore, ce ne sera pas pour tout le monde.


Dans l’idéal, l’ A-DASEN aimerait proposer ce plan de formation avant la fin de l’année scolaire afin que les collègues qui peuvent avoir des animations pédagogique à l’offre puissent se pré-inscrire dès maintenant.


Cependant, il faudra tout de même repasser par une inscription Gaïa à partir de septembre prochain, et les démarches ne semblent pas s’être simplifiées depuis l’année dernière.


Nous avons interrogé aussi sur la formation des enseignant·es contractuel·les, qui, quoi qu’on pense de ce type de postes, ont besoin d’aide et de formation pour vivre au mieux leur arrivée devant les élèves. Cette formation est décidée au niveau académique. Nous avons rappelé notre demande que les listes complémentaires soient prioritairement recrutées avant les contractuel·les.


Nous avons aussi rappelé la demande des enseignant·es brigade de pouvoir bénéficier de formation spécifique à leurs missions. Mme L’A-DASEN semble l’avoir entendu, mais ce n’est pourtant pas la première fois que nous le disons.


Nous avons demandé également ce qu’il en était de la formation des AESH. L’A-DASEN nous a répondu que ce n’était pas dans ses missions mais celles de l’école inclusive et donc de l’IEN ASH.


Plus généralement, nous remarquons que dans ce dossier, l’échelon académique est particulièrement prégnant et les services départementaux sont très dépendants des décisions de la rectrice et du ministère. C’est généralement à cause de cela que des retards sont pris.


Nous avons aussi fait remarquer que les IEN n’étaient plus du tout partie prenante des formations, ce que nous avons déploré, car cela permettait d’avoir une certaine proximité avec les équipes.


Nous avons rappelé que les enseignant·es n’attendaient pas de la formation d’avoir des « devoirs à faire » mais qu’iels voulaient des apports théoriques ainsi que des échanges entre pairs.


Malheureusement, les possibilités de se former à autre chose que le français et les maths sont minimes et c’est aussi un fort regret des enseignant·es.


Le projet de formation qui nous a été présenté propose de la formation sur temps de travail et les heures d’animations pédagogiques.


Une très très grande partie de cette formation est de toute façon imposée par le ministère et à public désigné !


Les formations sur le temps de travail sont majoritairement des formations institutionnelles et obligatoires de certain·es collègues (directeurs·rice et CAPPEI) , ainsi que des temps de formation sur les fondamentaux dans le cadre des constellations.


Une partie de cette formation sera aussi dévolue aux directeurs·rices des écoles qui portera sur l’ évaluation d’école. Le SNUipp-FSU est intervenu pour rappeler que nous étions opposé·es à ces évaluations d’école et que nous inviterions les équipes à refuser de les faire.


Une journée de formation sur le mondial rugby va être proposé aux collègues. Cette journée nous laisse perplexe alors que les besoins des collègues ne nous semblent pas axés prioritairement sur le rugby.


L’année prochaine, nous allons voir arriver dans nos écoles des profils de collègues en formation initiale très variés.


Les enseignant·es qui viennent d’obtenir le concours seront à temps plein dans les classes s’iels ont un master MEEF avec 15 journées de formation à l’INSPE .


Les collègues qui viennent d’obtenir le concours mais qui n’ont pas de master MEEF seront elles et eux, à mi-temps en classe et à mi-temps en formation.


Pour le moment, l’administration n’en sait pas plus sur leur maquette de formation et sur le temps qui sera demandé aux PEMF pour participer à leur formation.


Les étudiant·es en M2 STAR pourront elles et eux aussi participer à des stages en école. L’une des pistes pour leur permettre d’avoir ces temps de stage est de prendre les jeunes enseignant·es stagiaires à 100 % quand ils seront eux même en formation. Nous avons fortement dénoncé cette possibilité qui selon nous mettrait tout le monde en difficulté.



Documents joints

plan de formation 22/23
plan de formation 22/23

Navigation

Articles de la rubrique

  • Compte rendu du conseil de formation

Brèves

Le Kisaitou

mardi 3 septembre 2019