APQ, l’éducation nationale nous étonnera toujours avec ses acronymes …

jeudi 7 juillet 2022
popularité : 11%

Au delà d’un énième acronyme délicieusement ridicule, les APQ devraient prendre forme à la rentrée prochaine dans nos écoles.

Les équipes ont reçu tout dernièrement des mails des IEN les enjoignant à s’inscrire derechef au dispositif APQ de leur choix, Comprendre « Activités Physiques Quotidiennes ».

Inscription qui semble t-il doit passer par France Connect, portail de démarche simplifié d’accès à différents services publics. Nous nous interrogeons sur le fait que les enseignant·es doivent se connecter à un portail personnel pour cette inscription et nous avons interrogé notre syndicat national à ce sujet. A notre sens, c’est tout à fait inadmissible.


Jean-Michel Blanquer avait fait la promo de ce dispositif et de son souhait de développer l’éducation physique et sportive avec force singeries en costard au milieu d’un gymnase rempli d’enfants l’année dernière ! Cette vidéo a tourné sur les réseaux sociaux et nous a tous·tes bien amusé·es.

Malheureusement, la mise en pratique de ces APQ est désormais beaucoup moins amusante. Si nous ne revenons pas sur le fait que l’enseignement de l’éducation physique à l’école est primordial, cette manière d’imposer la mise en place de ces APQ peut encore une fois être considérée comme une atteinte à la liberté pédagogique.

Quand on regarde d’un peu plus près les documents fournis pour accompagner les équipes dans la mise en place de ce dispositif, on s’aperçoit qu’il y est question d’investir les temps de récréation ou de travailler cela en lien avec les activités périscolaires !

Nous dénonçons depuis plusieurs années le mélange des genres qui est en train de devenir la norme dans l’éducation nationale, à savoir un travail en étroite collaboration avec les élus et les « partenaires » de l’école. Nous pensons, non pas qu’il ne faut pas travailler dans le même sens avec les élus et les parents, mais que le mélange des genres et des temps ne va pas améliorer nos conditions de travail, ni même les conditions de travail des élèves.

L’une des craintes que nous avons, c’est que l’enseignement de l’EPS soit sorti à terme de nos heures d’enseignement pour passer dans le volet du périscolaire, ou bien pour être investi sur des temps de récré, comme c’est préconisé dans les documents concernant les APQ.


Nous appelons donc les équipes qui se posent des questions ou qui ne souhaitent pas s’engager dans ce dispositif à nous contacter. Nous nous adresserons au DASEN dès la rentrée pour nous en faire détailler les contours notamment sur l’articulation EPS / APQ. Nous ne manquerons pas de lui exposer notre opposition à toute ingérence dans l’organisation de la classe et de l’emploi du temps des enseignant·es.

Nous ne sommes pas opposé·es par contre à de la formation continue sur temps de travail pour permettre à tous les enseignant·es de se former et d’investir au mieux les temps d’activité physique et sportive prévus dans les programmes.


Lire le très intéressant dossier du SNUipp-FSU sur le sujet


Brèves

Se syndiquer en ligne

vendredi 6 septembre 2019

Je clique !

Je me syndique !

local/cache-vignettes/L120xH74/jemesyndique6474-ff7dd.jpg

Je me syndique au SNUipp-FSU !

jeudi 5 septembre 2019

PDF - 254.4 ko

Bulletin 2021 -2022

Remplacement

vendredi 13 décembre 2013